Le CD&V et le CDH demandent une interprétation en langue des signes des séances plénières du parlement bruxellois

Le CD&V et le CDH ont demandé mardi aux présidents de groupes politiques du parlement bruxellois l'introduction d'une interprétation en langue des signes dans l'assemblée régionale.

Le CD&V et le CDH demandent une interprétation en langue des signes des séances plénières du parlement bruxellois
©CARDON CORALIE

Soutenue par la cheffe du groupe CDH, Céline Fremault, Bianca Debaets (CD&V) a défendu le recours à des interprètes en langue des signes et/ou un système de sous-titrage pour les malentendants qui souhaitent suivre les séances plénières.

Selon les deux élues, c'est déjà prévu dans presque toutes les autres assemblées pour les questions d'actualité.

Bianca Debaets a précisé qu'elle avait écrit au président du Parlement bruxellois Rachid Madrane et au président du Conseil de la VGC (Vlaamse Gemeenschap Commissie) Fouad Ahidar pour suggérer le recours à des interprètes en langue des signes et/ou à un système de sous-titrage.

Bianca Debaets s'est dite ravie de l'accueil réservé à sa proposition par le président de l'assemblée et ses homologues chefs de groupe. Selon elle, il a été convenu d'analyser en profondeur la meilleure façon d'utiliser des interprètes en langue des signes ou des sous-titres.

En outre, un groupe de travail plus large sur l'inclusion et l'accessibilité a été proposé par Céline Fremault dans la foulée de la discussion afin que tous les Bruxellois en situation de handicap puissent être mieux associés aux travaux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be