La basilique de Koekelberg assiégée par des vandales, 35 carreaux brisés en 15 jours: "Ma petite fille aurait pu être tuée"

Des pavés ont été jetés à travers les fenêtres de l'église ce samedi soir encore.

La basilique de Koekelberg fait l'objet d'actes de vandalisme lourd depuis une quinzaine de jours. La directrice générale Martine Motteux-Abeloos en appelle aux autorités publiques. Elle décrit des actes quotidiens menés, soit par des très jeunes adolescents en trottinette, soit par des adultes en voiture noire "qui jettent des pavés par les vitres de leurs véhicules". Ce petit jeu de très mauvais aloi dure depuis une quinzaine de jours. "Nous avons ramassé 35 pavés, soit 35 carreaux brisés", déplore-t-elle.

"La première fois, c'était un pavé dans la porte du concièrge. Le lendemain, on a retrouvé des pavés sur la table à manger du réfectoire utilisé par les collaborateurs. Semaine passée, des briques ont été trouvées dans le local de la fabrique d'église et dans un autre loué au Saint Sépulcre... Ce week-end, une vingtaine de carreaux ont été brisés ! Dont celui de mon bureau. D'habitude, ma petite fille vient parfois jouer au milieu du bureau. Si elle avait été là, elle aurait pu être tuée ! Depuis deux semaines, j'appelle la police quasiment tous les jours pour constater les dégâts."

La directrice générale a fait appel à son assurance pour les dégâts. "Nous avons rassemblé les briques et pavés dans une caisse, c'est assez impressionnant." Selon elle, ce sont forcément des jeunes du quartier. "La police passe régulièrement mais rien n'y fait, ils viennent entre deux tournées. Il y a des caméras de surveillance aussi, mais visiblement ils savent où elles se trouvent." Les plus jeunes viennent maintenant en pleine journée. Semaine passée, des sacristains sont sortis au-devant des jeunes. Ils se sont fait insulter, les jeunes ont foncé dans les portes avec leurs trottinettes.

La basilique de Koekelberg assiégée par des vandales, 35 carreaux brisés en 15 jours: "Ma petite fille aurait pu être tuée"
©FACEBOOK

Les actes de vandalisme sur et autour de la basilique ne sont pas récents : tags obscènes sur la façade, les rodéos urbains et dérapages contrôlés sur l'esplanade, classée, devant la basilique, deals et consommation de drogue derrière les buissons, taillés depuis par Bruxelles Environnement (en charge de la gestion du site, NDLR). Mais ils se sont largement intensifiés ces deux dernières semaines. "Hier encore, ils ont vidé leurs extincteurs du chantier juste à côté (le matériel de chantier du tunnel Annie Cordy est stocké sur le parking de la basilique, NDLR) sur les conteneurs du chantier..."

"Nous soupçonnons qu'il s'agit probablement de jeunes de la commune ou de Bruxelles. En tant que police, nous pensons qu'il est important de résoudre ce problème, mais cela n'est pas possible sans communication et coopération. Collaboration avec l'église, avec les gardes communautaires et avec les jeunes", a déclaré le porte-parole de la zone de police de Bruxelles Ouest, François Ganzeman, à nos confrères de Bruzz.

Martine Motteux-Abeloos a rendez-vous avec l'administration régionale et les bourgmestres de Koekelberg et Berchem-Sainte-Agathe au début du mois d'avril. En espérant que le vandalisme ne s'intensifie pas d'ici là. Une des pistes évoquées : la fermeture du site au public.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be