Préavis de grève au CHU Saint-Pierre, qui privatise son service de gardiennage

Une trentaine d'agents sont menacés par cette décision. Philippe Leroy assure que chaque emploi sera conservé.

Préavis de grève au CHU Saint-Pierre, qui privatise son service de gardiennage
©JC GUILLAUME

Comme annoncé dans nos colonnes samedi matin, la CSC Services publics a déposé ce mardi un préavis d'actions syndicales, pouvant mener jusqu'à la grève, pour l'ensemble du personnel du CHU (Centre Hospitalier Universitaire) Saint-Pierre. Le syndicat entend ainsi s'opposer à la privatisation du service de gardiennage de l'établissement bruxellois. Une trentaine d'agents sont menacés par cette décision, qui leur a été communiquée le 2 mai lors d'une réunion du personnel.

La CSC s'attend à ce qu'une firme privée soit désignée prochainement. Le secrétaire régional CSC Services publics, Benoît Lambotte, estime que la négociation extraordinaire organisée lundi par la direction n'a pas permis de comprendre ses motivations, aucun document lié n'ayant été fourni. "Notre organisation syndicale a réclamé haut et fort cette documentation, ainsi que le prévoit le dispositif fixé par le statut syndical des services publics", a souligné le représentant syndical. "Nous ne manquerons pas d'interpeller les autorités politiques bruxelloises concernées par ce dossier". Benoît Lambotte appelle à une reprise du dialogue social, qui mène à une solution pour maintenir ce service public.

Samedi dernier, le directeur du CHU Saint-Pierre Philippe Leroy préfèrait parler d'une "externalisation". "Nous manquons peut-être un peu de compétences pour faire fonctionner ce service, explique le directeur général de l'hôpital, Philippe Leroy, il est bloqué depuis des années. On a besoin d'un meilleur management." Salim travaille là depuis plus de onze ans, il conteste ces propos : "Quand des gros dossiers de sécurité doivent choisir un hôpital, c'est chez nous qu'ils viennent. Salah Abdeslam, c'était chez nous qu'il a été amené."Au total, environ 35 personnes sont employées dans le gardiennage des deux sites de l'hôpital. Et elles sont inquiètes pour leur poste. Philippe Leroy assure que chaque emploi sera conservé.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be