Retour de la Belgian pride: plus de 120.000 personnes ont célébré les droits LGBT+ à Bruxelles (PHOTOS)

Après deux ans d'absence, la Belgian Pride fait son retour samedi à Bruxelles sur le thème "Open". Le coup d'envoi a été donné à 13h00 au Mont des arts devant plusieurs milliers de personnes.

Belga avec la rédaction

Plus de 120.000 personnes ont participé samedi après-midi à la Belgian Pride, selon l'estimation communiquée par l'agence bruxelloise visit.brussels à l'issue du cortège. Le coup d'envoi a été donné à 13h00 au Mont des arts devant plusieurs milliers de personnes. Le cortège est parti vers 14h30 avec un drapeau arc-en-ciel géant en tête. Il est passé entre autres par les rues de l'Ecuyer, des Fripiers, du Midi et du Lombard avant de revenir vers 16h30 au Mont des Arts.

L'artiste Mustii a ouvert les concerts et l'événement. Quelques drapeaux ukrainiens étaient présents devant le podium, installé place de l'Albertine, parmi la multitude de bannières arc-en-ciel, aux couleurs propres aux lesbiennes (rouge, orange, blanc, rose clair et rose foncé) et aux personnes trans (bleu, rose et blanc).

Après deux ans d'absence, la Pride revient avec le thème "Open", qui appelle à plus d'inclusivité, de respect et d'égalité pour les personnes LGBTI+ (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Trans, Intersexes et autres). "Après deux ans de crise sanitaire, le thème 'Open' s'est imposé comme une évidence, mais 'Open' appelle aussi à oser parler et oser écouter, car en 2022, il ne devrait plus y avoir de tabou autour de la sexualité ou de l'identité de genre", a mis en avant Laurent Mallet, président de l'ASBL Pride. "Un village Santé regroupe d'ailleurs des associations qui travaillent autour de ce thème pour permettre de parler facilement de sexualité, de consommation de drogues..."

De nombreuses personnalités politiques sont venues soutenir l'événement. Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Sammy Madhi (CD&V) et le président des Engagés Maxime Prévot étaient entre autres présents aux côtés d'élus du PS, dont la secrétaire d'État bruxelloise chargée de l'Égalité des chances Nawal Ben Hamou, la ministre fédérale de l'Intégration sociale Karine Lalieux ou encore le ministre-présient de la Région bruxelloise Rudi Vervoort.

La Maison Arc-en-ciel de Bruxelles appelle notamment à mettre un terme aux mutilations génitales des enfants intersexes afin de leur laisser le choix de leur identité sexuelle. L'association plaide également pour une dépsychiatrisation totale du parcours des personnes trans de 16 à 18 ans et encourage à développer une école plus inclusive quant à la diversité des identités.

Aux jardins du Mont des arts, le Pride Village accueille de multiples associations et la Women Stage est réservée aux artistes LGBTI+ féminines. La soirée se poursuivra avec de nombreux DJ sur le podium jusqu'à minuit.

Rencontre avec ceux qui font le défilé de la Belgian Pride

Retour de la Belgian pride: plus de 120.000 personnes ont célébré les droits LGBT+ à Bruxelles (PHOTOS)
©DR.


“La Belgique est un pays tolérant mais…”

C'est la troisième pride d'Elodie, ou plutôt d'Elo. Nous la rencontrons en fin de cortège en quête de musique. À 32 ans, cette jeune Bruxelloise vient principalement pour le défilé. "Ça reste important de rappeler que nous sommes une communauté minoritaire, pas toujours acceptée."

Ici, elle retrouve ses marques. Il y a toujours les mêmes associations, toujours le parti politique en fin de cortège. "Toujours la même ambiance."

Et "même si la Belgique reste un pays tolérant, c'est toujours compliqué."

La jeune femme a déjà été confrontée à des remarques axées sur son orientation sexuelle : "Moi, ça a plutôt été dans le cadre du travail. On ne sait jamais sur qui on tombe ça peut être partout." Elo est chercheuse dans le secteur de la santé.

Pour ce soir, elle hésite encore à rester. “D’habitude, je ne reste que pour les défilés”. Mais après deux ans sans Pride, entourée de ses amis elle pourrait se laisser emporter par l’ambiance de cette Pride 2022.

Retour de la Belgian pride: plus de 120.000 personnes ont célébré les droits LGBT+ à Bruxelles (PHOTOS)
©DR.

“Un jour safe pour célébrer qui l’on est”

Une Pride un peu moins festive que d'ordinaire selon Matthias et Philippe. Ils viennent de fêter leurs deux ans de relation. C'est la troisième pride à Bruxelles pour Philippe et la première pour Matthias, arrivé ici il y a 3 ans. "J'en avais fait d'autres avant."

"Ça reste important d'avoir cette visibilité. Il faut toujours éduquer même à Bruxelles." Le couple a déjà été victime d'agression. "Il y a toujours des regards quand je tiens la main de Matthias. On a déjà eu des insultes aussi et encore, nous, c'est juste verbal, certains se font encore agresser physiquement à Bruxelles". D'où l'importance de cette journée pour Philippe. "C'est important d'avoir cette journée Safe, entouré des personnes sensibilisées pour pouvoir célébrer qui l'on est."

C'est ce côté "célébration" qui a manqué au couple pour cette Pride 2022. "Il n'y a pas de char et du coup moins de musique. En tout cas dans le défilé". Les organisateurs ont souhaité supprimer les traditionnels chars pour se rapprocher de l'origine du défilé à savoir la revendication pour les droits. L'argument écologique a aussi été invoqué.

“Ça doit rester une fête et on le sent moins cette année. Mais ça ne doit pas effacer ce pour quoi on est là. J’ai des amis hétéros qui viennent juste pour faire la fête et qui voient encore cet évènement comme un gros carnaval sympa. Ce n’est pas ça. C’est une fête oui, mais avec un but derrière.”

Un peu frustrés par le manque de musique, Matthias et Philippe se dirigent, un peu dépités vers la fin de cortège où l’on trouve les seuls chars de la parade, ceux des partis politiques.

"La Pride, c'est important aussi pour mettre en avant les associations qui font énormément pour nous et qui portent nos droits tout au long de l'année. Mais le fait que des partis politiques soient là… Je peux comprendre pour certains mais pour d'autres, je vois cela comme de la `récupération politique"… On ne citera pas de noms. Nous quittons le jeune couple vers 16 h Pour eux, la journée commence à peine : "On va rester jusqu'au bout de la nuit."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be