Accusé de harcèlement sexuel, le professeur Pierre-François Laterre démis de ses fonctions à l'hôpital Saint-Luc

Harcèlement sexuel En poste depuis 20 ans, le professeur Pierre-François Laterre, conteste les accusations.

Accusé de harcèlement sexuel, le professeur Pierre-François Laterre démis de ses fonctions à l'hôpital Saint-Luc
©Cliniques Saint-Luc/LinkedIn

Son nom n’apparaît plus sur la liste des médecins des Cliniques universitaires Saint-Luc (Bruxelles). Le professeur Pierre-François Laterre, chef du service des soins intensifs depuis vingt ans, a été licencié, avec effet immédiat, il y a dix jours.

"Les Cliniques universitaires Saint-Luc ont décidé de relever le professeur Pierre-François Laterre de ses fonctions de chef de service ainsi que de son poste de médecin au sein de l'hôpital et ce, avec effet immédiat", avait alors indiqué l'hôpital, sans plus de précisions.

Il apparaît qu’une enquête interne, après des dénonciations de harcèlement sexuel, commis dans le service même, est à l’origine de ce licenciement. Une jeune infirmière, qui a quitté le service des soins intensifs, a porté plainte il y a un an contre son ancien supérieur hiérarchique pour harcèlement sexuel. Aucune suite n’aurait été donnée. Une autre membre du personnel aurait dénoncé des faits similaires et une enquête interne aurait alors été lancée. Elle a conduit au licenciement.

Le Pr Laterre conteste les accusations. Il a dit qu'il portera plainte pour licenciement abusif. Dans La Capitale, il a déclaré que son éviction partirait d'une plainte anonyme. "La crise Covid et mes positions ont beaucoup dérangé", a-t-il ajouté. Il avait signé avec d'autres experts en août 2020 une carte blanche, dénonçant des failles et appelant à "des mesures scientifiquement prouvées, efficaces, proportionnées, sans effets collatéraux néfastes".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be