#metoopolitique : une manifestation prévue en marge du conseil communal de Schaerbeek, ce mercredi

Le collectif "les sous entendu.e.s" appelle à manifester mercredi soir, devant l'hôtel de Ville de Schaerbeek, protestant contre la présence de Michel De Herde.

Sylvain Anciaux
#metoopolitique : une manifestation prévue en marge du conseil communal de Schaerbeek, ce mercredi
©Bauweraerts / Guillaume

Conseil communal tendu en vue, mercredi à Schaerbeek. Deux semaines après la confirmation de la plainte de Sihame Haddioui, l'échevine Ecolo à l'Egalité des chances, à l'encontre de son collègue échevin Michel de Herde (Défi) pour atteinte à l'intégrité sexuelle. Pour rappel, l'échevine schaerbeekoise ne siège plus au conseil communal depuis le mois de mars, suite à cette affaire.

Mardi dernier, les membres du collège, à l'exception des deux concernés, se sont réunis pour décider de garder le statut quo dans cette situation. Sous couvert de la présomption d'innocence, Cécile Jodogne (Défi) et ses échevins ont décidé de ne pas prendre de mesure disciplinaire à l'encontre de Michel De Herde. Pour rappel, la bourgmestre faisant fonction n'a pas autorité "d'écarter un échevin, il peut décider de faire un pas de côté, ou de démissionner, mais de sa propre initiative. Je pourrais éventuellement lui retirer sa signature ou reprendre ses fonctions mais ce ne serait pas une solution adéquate dans la situation actuelle", justifiait-elle dans nos colonnes au lendemain de l'annonce de Sihame Haddioui. Une position confortée par le ministre bruxellois des pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt dans La Capitale, "sur quelle base prendrait-on une telle décision à l'égard de quelqu'un reconnu coupable de rien ? Il y a la présomption d'innocence."

La "collective" féministe "les sous-entendu.e.s" appelle donc à manifester devant l'hôtel de Ville de Schaerbeek, ce mercredi premier juin à 18 heures, "pour faire entendre nos voix durant le conseil communal auquel Michel De Herde participera, comme d'habitude. Nous ne pouvons pas accepter ça." Les féministes auront pour objectif non pas de faire arrêter le conseil, mais bien de se faire entendre par le monde politique, Cécile Jodogne en première, dont elles estiment que la gestion du dossier n'est pas satisfaisante et d'obtenir des réponses. Plusieurs prises de parole sont prévues, dont celle de l'activiste féministe Anna Toumazoff. Sihame Haddioui n'a, quant à elle, pas encore annoncé si elle prendra la parole. Dans on interview accordée à La Dernière Heure, l'échevine écologiste avait avancé que "systématiquement, ce sont les femmes qui se retirent de la vie politique".

Le premier échevin de la cité des ânes, Vincent vanhalewyn (Ecolo), défendait sa colistière, "la situation n'est pas simple, j'estime qu'elle n'est pas spécialement juste non plus. En attendant, Michel De Herde est là, et Sihame non, c'est difficile".

Depuis la médiatisation de cette affaire, Sihame Haddioui subit du cyberharcèlement.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be