Un club de boxe thaï doit quitter le centre sportif de Kraainem : le sport est jugé "violent", le gérant "tombe des nues"

Les autorités communales évoquent différentes raisons aux plaintes, parmi elles le "caractère violent du sport". Le collège échevinal a décidé de retirer au club l'autorisation d’exploiter le hall sportif dès septembre2022.

Ro.Ma.
Un club de boxe thaï doit quitter le centre sportif de Kraainem : le sport est jugé "violent", le gérant "tombe des nues"
©Thaigo Muay Thai Gym

Tigaut Geyns n'en revient toujours pas. "On tombe des nues."Depuis l'été 2021, ce professeur de boxe thaï organise des cours et ateliers au centre sportif de Kraainem (rue du Patronage). Mais son club (Thaigo Muay Thai Gym) ne pourra plus occuper les lieux l'année prochaine. Une décision du collège échevinal vient en effet de retirer l'autorisation du club d'exploiter la salle à partir de septembre 2022.

Parmi les "plaintes"évoquées par les autorités crainhemoises : un manque d'informations envers les autorités, des provocations, des questions d'équipement et d'infrastructures… ainsi que "le caractère violent du sport". Une raison qui suscite incompréhension et indignation du fondateur du club d'environ 50 adhérents.

"Ils disent que le sport a un caractère violent, ce que je ne comprends absolument pas. La boxe thaï est justement un sport qui permet de se sentir mieux et d'apprendre à se connaître, à connaître l'autre, avec beaucoup de respect. D'ailleurs, il y a dans le complexe également du karaté, de l'aïkido, du krav-maga…", déplore le sportif sanpétrusien. Une pétition a été lancée pour réclamer le maintien du club dans la salle sportive, et a recueilli à l'heure actuelle un peu plus de cent signatures.

Du côté des autorités communales, pas, ou du moins peu, de commentaires. Le bourgmestre nous indique qu’une réunion devrait avoir lieu prochainement à ce sujet.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be