Une marche et une pétition pour sauver la vallée de Meylemeersch, à Anderlecht

Citydev a de grands projets pour le site de 12 hectares. Pourtant dernier lieu de nidification connu de la chouette chevêche dans la région et réfuge de sept chauves-souris différentes.

Une marche et une pétition pour sauver la vallée de Meylemeersch, à Anderlecht
©DR

L'association de protection de la nature CCN Vogelzang CBN s'oppose aux projets de construction dans le Meylemeersch, une zone qui fait partie de la vallée du Vogelzangbeek à Anderlecht. Elle est massivement soutenue dans cette action par les habitants qui en ont assez de la perte de la nature et des espaces ouverts dans la ville. L'ASBL organise une marche, ce dimanche 12 juin à 14h30 avenue des Millepertuis, à côté du cimetière d'Anderlecht (métro ligne 5 arrêt Eddy Merckx). L'association lance également une pétition pour la protection du site.

Concrètement, Citydev.brussels, propriétaire d'une grande partie des terrains du Meylemeersch, "met actuellement la dernière main à un plan directeur qui décrit plusieurs projets de construction. Les projets de construction d’un nouveau bâtiment pour Sciensano (institut belge de la Santé) et pour la Fondation Michel Cremer (institut de recherche médicale), remontent à 2015. En outre, l'ULB prévoit la construction de logements pour des étudiants", détaille l'association. Qui déplore que les plans élaborés il y a sept ans ne correspondent plus aux besoins actuels.

"L’urgence du dérèglement climatique devrait inciter les gouvernements à s’attaquer aux causes et aux effets désastreux. Au vu des avertissements climatiques de plus en plus forts et répétés du Giec, la poursuite de la destruction de la nature est incompréhensible. Ainsi, en bétonnant le Meylemeersch, une zone d'environ 12 hectares, les services écosystémiques fournis par la nature seront une fois de plus perdus, et la survie de certaines plantes et animaux protégés dans la Région de Bruxelles-Capitale sera menacée. Dans le Meylemeersch, de nombreuses et magnifiques orchidées fleurissent, c'est le dernier lieu de nidification connu de la chouette chevêche dans la région et pas moins de 7 chauves-souris différentes ont été observées."

Le gouvernement bruxellois planche sur la modification du plan d'affectation du sol, le Pras 2024, dont un des objectifs est la lutte contre les effets négatifs du changement climatique et pour l'augmentation des espaces verts dans la ville. Un certain nombre de zones actuellement encore constructibles seront probablement réaffectées en zones vertes dans le nouveau Pras, en particulier, celles qui ont une valeur biologique importante, comme le Meylemeersch. "Le fait que Citydev, la Régie des Bâtiments et l'ULB veuillent devancer l'adoption du futur Pras avec leurs plans de construction montre qu'ils se soucient peu de la valeur de l'intérêt social. Pour éviter que le nouveau PRAS 2024 ne devienne une mesure pour rien, un moratoire doit être imposé sur l'octroi de permis de bâtir sur du sol vivant."

Infos supplémentaires :www.vogelzang.org,www.facebook.com/ccnvogelzangcbn,https://www.facebook.com/Sauvons-la-Vallée-du-MeylemeerschRed-de-Meylemeerschvallei-101166932253885.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be