La grogne monte entre les délégués CGSP/TBM et leur secrétariat : "le voyage à Dubaï est la goutte d'eau qui fait déborder le vase !"

Une action a été réalisée ce mardi devant le siège central de la CGSP pour dénoncer les agissements des membres du secrétariat du secteur TBM (trams, bus, métro)

A. F.
La grogne monte entre les délégués CGSP/TBM et leur secrétariat : "le voyage à Dubaï est la goutte d'eau qui fait déborder le vase !"
©Dr

La tension était palpable ce mardi matin devant le siège de la CGSP, située place Fontainas dans le centre de Bruxelles, où une vingtaine d’affiliés sont venus crier leur manque de confiance à l’égard des responsables du bureau permanent du secteur TBM (trams, bus, métro). Ils ont demandé au bureau fédéral et national de faire une enquête sur les agissements et les comptes de la CGSP/TBM bruxellois.

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase est, comme annoncé dans la DH le mois passé, un voyage organisé à Dubai auquel ont participé les sept membres du bureau permanent. "Plus aucun responsable n'était présent à Bruxelles s'il devait y avoir une urgence", regrette Omar Srihi, délégué syndical et chauffeur de bus. "S'il y avait un problème, une réunion importante avec la direction, la signature d'une convention, un licenciement, une grève spontanée, ce serait le vide."

Contacté, le président de la CGSP/TMB assurait qu’il s’agissait d’un voyage à titre personnel et privé, tout en reconnaissant "que nous nous réunissons aussi pour parler et débattre de sujets syndicaux." "Une matinée, nous avons réservé une salle de réunion à cet effet. Le séjour, ensuite, est décompté des jours de congé annuels de chacun. Les frais du voyage ne sont pas payés par le syndicat. Nos instances ont été informées avant le départ et elles ont donné leur accord, de même que la direction de la Stib. Il n’y a aucun problème", assurait le président de la CGSP.

Selon lui, l'objectif était de "souder les liens au sein de cette jeune équipe qui a l'ambition de faire de la CGSP/TBM le premier syndicat Stib."

Mais les affiliés ne l'entendent pas de cette oreille et vont jusqu'à déplorer une gestion digne "d'une république bananière." "N'avons plus confiance en ce secrétariat depuis leur voyage polémique à Dubai où, suite à une simple question sur ce voyage, nous avons été menacés par email et un camarade délégué élu s'est vu suspendre sur le champ", regrette Aziz Hajmand, délégué syndical. "Nous souhaitons rendre la CGSP/TBM bruxellois à ses affiliés et non qu'elle soit aux mains de quelques personnes qui, par leur incompétence, nous a valu de terminer troisième aux dernières élections sociales, du jamais-vu dans le passé !"

Le secrétaire du bureau permanent devait nous rappeler pour réagir à cette action sauvage, en vain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be