Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"

Les festivités du 714e Meyboom ont débuté à la piquette du jour. Au Café Le Chaplin, dès 6h, pour la traditionnelle omelette avant le départ au Bois de la Cambre.

Romain Masquelier
Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©Ro.Ma.

6h du matin, les rires retentissent déjà aux abords de la place des Chasseurs Ardennais. Dans le café Le Chaplin, les Bûûmdroegers sont rassemblés pour leur traditionnelle omelette matinale. "Faut prendre des forces pour la journée",s'amuse un porteur… qui comme de nombreux camarades agrémente déjà son petit-déjeuner d'une bière pression.

Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.
Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.
Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.

Nous sommes le 9 août, jour du 714e Meyboom. La fête ancestrale de "l'arbre de joie", dont l'origine remonte au XIVe siècle et qui célèbre la victoire des Bruxellois face aux Louvanistes. "C'est le plus vieux folklore bruxellois… plus vieux que l'Ommegang", insiste le président des "Bûûm", Jean dit "Tranquille".

Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.

Vers 7h30, embarquement dans le bus, sous escorte policière. Direction le Sud. Dans le Bois de la Cambre, presque désertique, l'arbre repéré jeudi dernier est vite retrouvé. "Il est plus beau que l'année dernière", assure Jan Brusten, président des Compagnons de Saint-Laurent. "La couronne de feuilles est belle. C'est important : les gens attendent de recevoir leur feuille sur le passage dans le centre-ville", note Édouard, porteur depuis treize ans.

Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.
Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.
Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.
Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.

Quelques secondes de tronçonneuse suffisent pour faire tomber l'arbre qui sera la star de la Grand-Place. Rapidement le travail d'élagage se met en place : couper les petites branches et les mettre dans le camion, couper des rondins porte-bonheur ("les gens se les arrachent")… le tout agrémenté de chansons gaillardes.

Marie-Belle, riveraine du Bois, regarde la scène ébahie : "Et ben, c'est la première fois que je peux assister à cela ! Quelle surprise."

Et un, et deux, et trois. L’arbre de 60 mètres de long est soulevé et emmené dans le camion. Les prochaines étapes : Etterbeek, Schaerbeek, Saint-Josse… avant bien sûr la présentation sur la Grand-Place de Bruxelles.

Le Meyboom a été coupé et a entamé sa joyeuse procession dans la capitale: "il est plus beau que l’année dernière"
©D.R.

Mais attention à ne pas trop s'attarder sur, ce que les Bruxellois nomment "la plus belle place du monde". La tradition exige de planter l'arbre, avant 17h, au coin de la rue des Sables et de la rue du Marais.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be