Journée des enfants malades à la foire du midi : "un moment privilégié en dehors de l’hôpital”

La foire invitait les enfants malades à profiter gratuitement des attractions ce mercredi.

S.A.
Journée des enfants malades à la foire du midi : "un moment privilégié en dehors de l’hôpital”
©Ennio Cameriere

Mercredi après-midi, grand soleil, vacances d'été et températures estivales, c'est assurément les conditions idéales pour les enfants. Cette année encore, la foire du midi organisait la journée des enfants malades.
Plus de 180 enfants accompagnés d'encadrants, de parents ou d'aides-soignants étaient présents sur le coup de 14 heures, à l'ouverture des stands, accueillis par la marraine de la Foire Virginie Hocq, l'échevin aux Affaires économiques de Bruxelles Fabian Maingain (DéFI) et Patrick Decorte, président du comité des forains. Tous les trois distribuent alors des t-shirts blancs aux enfants et à leurs accompagnateurs permettant l'entrée gratuite dans toutes les attractions.

Pas tous égaux face aux loisirs

"C'est une journée hyperimportante, je viens avec ma fille chaque année depuis longtemps, et c'est vrai que c'est un budget, confie Virgninie Hocq. Et tout le monde n'est pas sur la même longueur d'ondes à ce niveau-là, c'est important que ça le soit. Et puis, c'est une occasion de partager un moment, un moment privilégié en dehors de l'hôpital", conclut-elle avant de distribuer des bouteilles d'eau à tout le monde, canicule oblige. Et Fabian Maingain de compléter, "c'est une super initiative de la part des forains. Il faut que la foire reste accessible à tous, surtout pour les enfants".

Journée des enfants malades à la foire du midi : "un moment privilégié en dehors de l’hôpital”
©Archive - JC.G

Patrick Decorte, lui, se sent fier et heureux de cette initiative entre confrères. "Ça fait plus de vingt ans qu'on le fait, c'est important. Je suis grand-père cinq fois, si mes petits-enfants ne pouvaient pas venir à la foire, je serais heureux qu'on les y invite." Le taulier des forains ne s'inquiète pas, "quand je ne serai plus là, les plus jeunes prendront la relève, j'en suis sûr", assure-t-il, trop heureux du bonheur offert aux minots.

Un bonheur qui se lit notamment sur les yeux de Lizzy, 10 ans, à la sortie d’une maison hantée avec ses parents. Ils sont venus avec l’hôpital des enfants. Mais aujourd’hui, Lizzie n’a pas la tête à l’hôpital, elle compte plutôt aller faire un tour dans ce grand bateau de Pirates qui tangue à vive allure…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be