Le tapis de fleurs de Bruxelles s'adapte à la canicule, mais séduit toujours

Pour éviter de consommer trop d'eau, le tapis de fleurs s'adapte cette année, troquant le gazon et les bégonias contre des copaux et des dahlias.

S.A.
Le tapis de fleurs de Bruxelles s'adapte à la canicule, mais séduit toujours
©DEMOULIN BERNARD

Comme d’habitude, une multitude de langages résonnent sur la Grand Place de Bruxelles, à l’exception peut-être que cette fois-ci, ceux qui parlent espagnol, italien, allemand ou arabe ne prennent pas des selfies, mais sont à quatre pattes, à poser des fleurs sur l'icônique tapis qui occupera "la plus belle place du monde" de ce vendredi à lundi. La centaine de bénévoles s’affaire depuis 7 heures du matin pour livrer le tapis à 15 heures, au moment où le balcon de l’hôtel de Ville sera accessible pour offrir une vue imprenable sur la création florale.

Le tapis de fleurs de Bruxelles s'adapte à la canicule, mais séduit toujours
©DEMOULIN BERNARD



Cette année, canicule oblige, il a fallu repenser le tapis afin de ne pas surconsommer de l'eau, qui devient de plus en plus précieuse. "Il n'y aura pas besoin d'une seule goutte d'eau pour l'entretenir, confirme l'échevin des Affaires économiques Fabian Maingain (Défi), avant de se corriger. Peut-être quelques refills pour les fleurs en pot, mais je vous assure qu'avec cette sécheresse, tout le monde s'est adapté", confie-t-il avant de se remettre au travail. Autre adaptation pour la création biennale, le gazon est remplacé par des copeaux naturellement colorés, et les dahlias deviennent la star cette année, puisqu'ils recouvrent 563 mètres carrés, soit 225 000 fleurs, avant les bégonias, leurs 464 mètres carrés et leurs 140 000 pédoncules. Pour compléter les dessins, l'écorce recouvre 508 mètres carrés de la surface totale et l'on retrouve 72 mètres carrés de chrysanthèmes et euonymus pour dessiner les logos dans le tapis floral.

Sa collègue, Delphine Houba (PS), l'échevine des Grands Evènements, un bégonia posé sur l'oreille contemple les finitions qu'elle vient d'achever. "C'est une effervescence qui fait tellement plaisir. Il y a un côté intergénérationnel, international, il y a des médias qui viennent du monde entier, je mesure pour la première fois en tant qu'échevine la portée internationale du tapis."

Sold out

Un tapis qui résonne dans le monde entier comme en Belgique, et qui rencontre un franc succès. Fabian Maingain espère attirer 250 000 visiteurs sur le week-end. Dans la fameuse "rue des pittas", à deux pas du tapis de fleurs, une maman est même un peu inquiète, elle a fait le trajet depuis Binche avec sa famille pour admirer la création florale. "On a voulu prendre nos tickets en ligne, mais tout était déjà sold-out, on espère qu'on va pouvoir l'admirer depuis le balcon tout de même." Et Deplhine Houba de la rassurer, "en effet, toutes les préventes sont parties comme des petits pains, mais que personne ne s'inquiète, il y aura bien de la place pour tout le monde !"

Rendez-vous ce vendredi soir, à 22 heures, pour un spectacle de son et lumière, pour celles et ceux qui ne pourront pas s’y rendre, pas de panique, il sera également projeté toutes les 15 minutes jusqu'a lundi soir. Le balcon est, quant à lui, accessible de 10 heures à 22 heures ces samedi et lundi.

En images : Le tapis de fleurs sur la Grand-Place de Bruxelles

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be