Un homme interpellé à Brussels Airport: "nous reconnaissons qu'il s'agissait de trafic d'êtres humains"

Le parquet requiert 36 mois requis pour pour trafic d'êtres humains.

Un homme interpellé à Brussels Airport: "nous reconnaissons qu'il s'agissait de trafic d'êtres humains"
©Belga

Le parquet de Hal-Vilvorde a requis mercredi une peine de 36 mois de prison à l'encontre d'un Sénégalais suspecté de trafic d'êtres humains. L'homme a atterri à Brussels Airport en compagnie de deux femmes et d'un jeune garçon. S'il a admis ne pas connaître les deux femmes, il a expliqué que l'enfant était son neveu.

Les quatre personnes ont donc été retenues par les douanes à leur descente d'avion à Brussels Airport en provenance du Sénégal en raison d'un problème avec leurs documents d'identité. Il est alors apparu que les quatre billets d'avion avaient été réservés en même temps dans la même agence de voyage, mais que les deux femmes ne connaissaient pas du tout l'intéressé. Le parquet considère que celles-ci sont des victimes de trafic d'êtres humains et qu'il en va de même pour l'enfant.

La défense du prévenu, qui a expliqué que l'enfant était son neveu, a reconnu partiellement les faits.

"Sa mère lui avait demandé de l'emmener en Allemagne afin de lui assurer une vie meilleure", a expliqué la défense. "Mon client a accepté, et a donc agi pour des raisons humanitaires pour l'enfant. Quant aux deux femmes, nous reconnaissons qu'il s'agissait de trafic d'êtres humains. Nous demandons pour cela une peine de prison avec sursis."

Jugement le 31 août.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be