Après le chaos de mardi, la matinée a été plus sereine au Petit Château où des renforts de police ont été déployés

Après les tensions des derniers jours, la matinée de ce mercredi s'est déroulée sans encombre au Petit Château.

Belga

Après quelques journées émaillées de tensions, la procédure d'inscription au centre Fedasil du Petit Château s'est bien déroulée mercredi matin. Les grilles latérales qui forment les rangées d'accès au lieu ont été renforcées et des agents supplémentaires de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles étaient présents pour veiller au bon déroulement des opérations. Après l'inscription des familles, des femmes seules, des mineurs et des personnes vulnérables, qui sont prioritaires, le moment critique est en général celui où les places restantes sont attribuées aux hommes seuls. Ils forment le plus grand groupe de demandeurs d'asile. Ces derniers jours ont donné lieu à des bousculades entre ces groupes de personnes et les forces de l'ordre.

Mercredi matin, l'accès aux portes du centre étaient visiblement renforcé, les grilles formant une seule rangée, contrairement aux jours précédents, lorsque des bousculades se sont produites. La police s'est déployée sur toute la ligne pour s'assurer que tout se passait bien. Le chef de la police Michel Goovaerts lui-même était présent pour observer la situation.

La secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, Nicole de Moor, a pour sa part annoncé mercredi matin que le centre de demande d'asile déménagera vers les bureaux du service de l'immigration à partir du lundi 29 août. Il s'agit d'une solution temporaire, en attendant la mise en place d'un centre d'enregistrement définitif. Le Petit Château sera toujours utilisé comme centre d'accueil.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be