En soutien aux Ukrainiens, Watermael-Boitsfort met fin à son partenariat avec Lukoil : "il fallait vite stopper cela"

La commune bruxelloise opte pour un fournisseur qui ne distribue pas de gaz russe.

En soutien aux Ukrainiens, Watermael-Boitsfort met fin à son partenariat avec Lukoil : "il fallait vite stopper cela"
©DR. - Belga

Lorsque le bourgmestre de Watermael-Boitsfort, Olivier Deleuze (Ecolo), a appris que la commune approvisionnait ses véhicules en gaz auprès du Lukoil, il a tout de suite réagi : "il fallait vite stopper cela." Sur décision du collège communal, le bus scolaire et les "2 ou 3 camions" qui roulent au gaz se fourniront maintenant chez Dats 24, un fournisseur dont le gaz ne provient pas de Russie.

"Les responsables du personnel m'ont appris il y a quelques semaines que nous avions un partenariat avec Lukoil tout simplement parce que c'était la pompe la plus proche. Le personnel avait une carte, allait recharger les véhicules en gaz et Lukoil nous envoyait la facture."
En soutien aux Ukrainiens, le bourgmestre, décide alors de tourner le dos au fournisseur russe. "J'ai demandé de lancer une étude du marché pour trouver un fournisseur dont le gaz ne provient pas de Russie."

Niveau prix : "on s'y retrouve", ajoute le bourgmestre même si ce n'était pas la préoccupation première de la commune. L'ancien co-président d'Ecolo assure que la date de cette annonce n'a rien à voir avec un événement particulier. Ce 24 août correspond pourtant à l'anniversaire de la déclaration d'indépendance ukrainienne. "Il s'agit simplement du délai administratif pour acter le changement."

En avril dernier, des activistes avaient appelé au boycott des stations Lukoil. L'entreprise avait alors répondu qu'ils se trompaient de cible et que ces actions allaient plus nuire au personnel de Lukoil, ici en Belgique, qu'au régime russe.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be