"Vilvorde et Anderlecht sont des exemples typiques de communes pauvres en médecins généralistes", dénonce le PTB

La parti d'extrême gauche a mené une action dans les deux communes bordées par le canal ce samedi.

"Vilvorde et Anderlecht sont des exemples typiques de communes pauvres en médecins généralistes", dénonce le PTB
©Belga

Samedi matin, le PTB a mené des actions à Anderlecht et à Vilvorde pour dénoncer la pénurie de médecins généralistes. Avec une équipe de "Sherlock", les membres du parti se sont lancés à la recherche de médecins généralistes dans les deux communes. "Tant à Anderlecht qu'à Vilvorde, mais en fait dans presque toute la Belgique, il y a déjà une pénurie de médecins généralistes, et cette pénurie ne fera qu'augmenter", déclare Sofie Merckx, cheffe de groupe du PTB à la Chambre des représentants. "Nous demandons donc que davantage d'étudiants soient admis aux études de médecine."

"Vilvorde et Anderlecht sont des exemples typiques de communes pauvres en médecins généralistes", déclare Sofie Merckx. "À Vilvorde, il devrait y avoir 40 médecins généralistes selon les normes actuelles, mais il n'y en a que 21. Mais ce problème est partout. Dans trois communes sur quatre en Flandre et une sur deux en Wallonie, il y a déjà trop peu de généralistes."

Selon le PTB, 5.000 médecins généralistes supplémentaires prendront leur retraite au cours des cinq prochaines années, ce qui ne fera qu'aggraver la pénurie.

"Le nombre d'étudiants actuellement inscrits est plus qu'insuffisant pour couvrir ces départs, et la pénurie est déjà énorme", poursuit la cheffe de groupe. "Nous dénonçons donc la sélection stricte qui s'opère actuellement, avec les examens d'entrée des étudiants en médecine. Nous devons admettre beaucoup plus d'étudiants en médecine, car nous aurons besoin de beaucoup plus de généralistes."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be