Bruxelles sans voiture séduit : “On devrait le faire tous les dimanches”

Dans la capitale, la journée sans voiture séduit les (nouveaux) usagers du bitume.

Sylvain Anciaux
Bruxelles sans voiture séduit : “On devrait le faire tous les dimanches”
©JC Guillaume

Finalement, le ciel aura été clément pour cette journée sans voiture annuelle. Le bruit des gouttes sur les vitres aura - fort heureusement - été remplacé par le bruit des dérailleurs et moteurs électriques qui ont pu occuper, paisiblement, les rues et avenues de la Région en toute sécurité. Comme un symbole, le rond-point Montgomery, connu comme un vrai nœud de mobilité et qui a cristallisé l’attention du politique ces derniers mois, est paisible ce dimanche. Sur la fontaine qui trône en son milieu, plusieurs badauds viennent prendre quelques photos, pic-niquer ou s’y fixent rendez-vous.

Bruxelles sans voiture séduit : “On devrait le faire tous les dimanches”
©JC Guillaume

“On devrait le faire tous les dimanches”

Assis sur la bordure de l'imposant giratoire, Renaud attend son fils, qui prendra le tram pour la première fois aujourd'hui avec ses grands-parents. Le papa schaerbeekois, qui adore l'aspect sécuritaire d'une telle journée, se réjouit de pouvoir "prendre le temps de contempler cette ville. C'est l'occasion de voir Bruxelles différemment. Et puis, c'est trop kiffant de s'asseoir sur le rond-point Montgomery." Quand il y pense, Renaud se dit "à 100 % pour plus de journées sans voiture. On devrait le faire tous les dimanches. En termes de qualité de vie, c'est super. Il y a un calme ambiant qui est bénéfique pour tout le monde. Donc pourquoi pas s'offrir ce plaisir ? De toute façon, il va falloir tout changer à notre mode de vie."

Bruxelles sans voiture séduit : “On devrait le faire tous les dimanches”
©JC Guillaume

Un moment d’échange et de découvertes

De l'autre côté du rond-point, les curieux ne cessent de zyeuter au vélo de Cubitus. Sa particularité : un double cadre superposé, et une selle qui culminent à un bon mètre 80, une invention nommée "tall-bike". "Techniquement, ça n'a aucun intérêt. Mais ce vélo s'appelle Smile car il fait sourire tout le monde, y compris les automobilistes, qui cèdent parfois même des priorités car ils voient que c'est plus dur de s'arrêter avec." Vieux et jeunes s'amusent à faire des tours autour du rond-point sur le vélo de Cubitus, avant de tailler une bavette, de créer du lien, peut-être une prochaine fois à son bar à jeu qu'il vient d'ouvrir avenue Georges Henri. D'ici là, plein gaz sur la mobilité à Bruxelles.

Bruxelles sans voiture séduit : “On devrait le faire tous les dimanches”
©JC Guillaume

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be