Le conclave budgétaire bruxellois suspendu à la suite d'un départ du ministre Clerfayt

Le ministre de l'Emploi, Bernard Clerfayt (DeFI), a quitté les discussions.

Le conclave budgétaire bruxellois suspendu à la suite d'un départ du ministre Clerfayt
©BELGA

Le gouvernement bruxellois réuni en conclave budgétaire a suspendu ses travaux, a-t-on appris vendredi après-midi à plusieurs sources proches de celui-ci.

La discussion ne reprendra en tout cas plus vendredi et, a priori, pas durant le week-end. La suspension est intervenue de facto après un départ du ministre de l'Emploi, Bernard Clerfayt (DeFI) , à l'occasion d'un échange concernant les titres services.

Les travaux étaient entrés dans une phase d'atterrissage. Il était prévu d'aboutir dans l'après-midi, ont indiqué certains protagonistes de la discussion.

Selon des sources proches de ceux-ci, le ministre Clerfayt voudrait que le montant réservé aux titres services soit inscrit dès le budget initial de 2023 à la hausse, là où le ministre du Budget Sven Gatz avance l'inscription d'un montant identique à celui de l'année dernière en raison notamment d'une sous-utilisation de ceux-ci liée à la crise.

Le ministre du Budget s'est engagé à revoir ce montant à la hausse lors de l'ajustement, si le besoin s'en fait sentir sur le terrain, ont indiqué certains autres protagonistes.

Dans l'entourage du ministre de l'Emploi, on explique que ce faisant, certains partenaires du gouvernement demandent à M. Clerfayt de faire une économie de 30 millions d'euros nécessaires pour payer les titres, en raison notamment de l'inflation. Ce montant équivaut à mettre en péril le travail de 1.000 à 1.300 aides-ménagères sur 27.000, essentiellement des femmes précarisées qui ont déjà des difficultés à joindre les deux bouts actuellement. "Le ministre de l'Emploi ne peut l'accepter", a-t-on dit à même source.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be