Une peine de travail pour le supporter d'Anderlecht qui avait jeté un pétard sur Mignolet

Le supporter d'Anderlecht doit réaliser 50 heures de travail et verser 1.651 euros de dommages et intérêts au RSCA.

 Le Lotto Park, stade d’Anderlecht
Le Lotto Park, stade d’Anderlecht ©Photo News

Le supporter du club de football du RSC Anderlecht qui avait jeté un pétard sur le gardien du Club de Bruges, Simon Mignolet, lors d'un match le 19 janvier 2020 a été condamné mardi à une peine de travail de 50 heures par le tribunal correctionnel de Bruxelles. L'homme de 30 ans, originaire d'Herzele, devra également payer 1.651 euros de dommages et intérêts au RSC Anderlecht.

Le match Anderlecht - FC Bruges, que le club bruxellois avait perdu 1-2, avait été entaché d'incidents impliquant des supporters d'Anderlecht mécontents. Ils avaient lancé des bombes fumigènes sur le terrain avant le match et, juste après le coup de sifflet, un autre pétard avait été lancé dans la surface de réparation du gardien de but de Bruges, Simon Mignolet. Le RSC Anderlecht avait été condamné à une amende de 5.000 euros par la Commission des litiges de la Fédération belge de football et dû fermer une tribune lors du match suivant à domicile.

La police a réussi à identifier, sur des images de caméra, l'homme qui aurait jeté le pétard et l'a interpellé. Interrogé par la police, l'individu d'une trentaine d'années a avoué les faits mais s'est rétracté devant le tribunal. Selon l'homme et son avocat, il avait été mis sous pression par les enquêteurs. Pour le tribunal, les faits ont bien été prouvés. Le procureur avait requis une peine de six mois de prison, en partie parce que l'homme avait déjà reçu une interdiction de stade de dix mois en 2011, mais le tribunal l'a finalement condamné à une peine de travail de 50 heures. Le RSC Anderlecht s'était porté partie civile et demandait 43.000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal lui en a bien accordés mais les a limités à 1.651 euros.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be