Plan de répartition fédérale de l’accueil migratoire : Dilliès répond à Moureaux, “ce n’est pas ma faute si Uccle n’est pas baxterisé aux subsides”

Le bourgmestre d’Uccle n’a pas apprécié la comparaison faite par son homologue molenbeekoise.

Boris Dillies Bourgmestre Uccle MR
Boris Dillies Bourgmestre Uccle MR ©Jean Luc Flemal

En 2021, Sammy Mahdi voulait ouvrir deux centres Fedasil chez nous. C’est trop, nous n’avons pas la capacité ni les moyens. Là où vivent six personnes chez nous, une seule vit à Uccle. Là-bas, bizarrement, aucun centre, aucune perspective.” La comparaison osée par Catherine Moureaux (PS) ce mardi dans nos colonnes n’a pas (du tout) plu à Boris Dilliès (MR), le maïeur ucclois déplore une comparaison caricaturale de sa commune. “Ce n’est pas ma faute si Uccle n’est pas baxterisé aux subsides. Place Saint-job, il y a un centre d’accueil pour mineurs, ce n’est pas un club de pétanque quand même !” Le maïeur libéral fait référence au centre d’accueil géré par la Croix-Rouge, rue de Ham, qui accueille en ce moment un peu moins de septante mineurs étrangers non accompagnés.

À lire aussi >> Catherine Moureaux demande un plan d'accueil migratoire fédéral : “À Uccle, bizarrement, aucun centre Fedasil”

Le libéral le soutient, Uccle fait sa part en termes d’accueil des demandeurs d’asile, “et nous avons été les premiers sur les Initiatives Locales d’Accueil (ILA), 20 % de notre budget est consacré aux CPAS, […] on s’est toujours montré ouverts et solidaires.

Sur le fond (car c’est finalement cela qui compte), Boris Dilliès n’a “pas d’opposition de principe” à l’idée soutenue par Catherine Moureaux d’instaurer un plan fédéral de l’accueil migratoire. En revanche, et pour rappel, la Secrétaire d’Etat Nicole de Moor (CD&V) y est, elle, clairement opposée.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be