Rudi Vervoort refait le match des émeutes: "Je ne suis pas le shérif de Bruxelles"

Sous le feu des critiques après les émeutes entourant les matchs du Maroc, Rudi Vervoort insiste : “Je ne suis pas le shérif de Bruxelles”. Après “les déclarations à l’emporte-pièce” et “le bla-bla” du MR, le Ministre-président bruxellois (PS) chausse ses gants de gardien de but pour défendre le travail sécuritaire régional. “Oui, on était préparé. Les choix tactiques étaient judicieux”. Quant à l’idée de couper les allocs aux familles des casseurs où les critiques sur l’échec de l’intégration, le premier bruxellois tacle : “On ne chasse pas les mouches au bazooka”. Avec la Haut fonctionnaire Sophie Lavaux, Vervoort refait le match en exclu pour L’Avenir, La DH et LN24.

Julien Rensonnet
De son propre aveu, Rudi Vervoort n’est pas un grand passionné de football. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas attentif aux matchs du Maroc à la Coupe du Monde. Et surtout à ceux-là. “On s’attendait aux débordements”, glisse-t-il concernant la deuxième rencontre des Lions de l’Atlas, celle contre la Belgique. Ce match, le Ministre-président bruxellois l’avait préparé avec ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité