Agents caillassés et voitures en feu lors du Nouvel An à Bruxelles, 160 arrestations et 700 interventions des pompiers

Des équipes de policiers et de secouristes ont été la cible de jets de projectiles.

Bruxelles fête Nouvel an : 50 000 personnes pour voir le feu d’artifice
Quelques minute après le feu d'artifice place des Palais ©Ennio Cameriere

La nuit du réveillon à Bruxelles a été mouvementée pour les agents de la police locale qui ont été “caillassés à plusieurs reprises par des jets de projectiles”, fait savoir la cellule de communication de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles dimanche. En outre, des feux d’artifice ont été utilisés malgré l’interdiction, et plusieurs voitures ont été incendiées. Les troubles ont mené à l’arrestation de 160 personnes dans la capitale pendant la nuit de la Saint-Sylvestre.

Sur la septantaine d’arrestations, 21 sont des arrestations judiciaires, le reste des arrestations administratives. La police a en outre procédé à 690 interventions, dont 166 pour la zone Bruxelles Capitale – Ixelles et 178 pour la zone Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg).

Une nuit du réveillon agitée à Gand et Anvers: des dizaines d'arrestations et de blessés lors de troubles et de bagarres

La police constate en outre qu’il y a eu “beaucoup de monde” dans le centre-ville de Bruxelles la nuit du réveillon avec “pas moins de 50 000 spectateurs qui ont assisté au feu d’artifice” de Nouvel An, selon le communiqué de la cellule. Les accès à la place des Palais, d’une capacité de 19 000 spectateurs, et au Parc de Bruxelles, d’une capacité de 13 000 spectateurs, ont dû être fermés vers 23 h 30. Les accès à la Grand-Place ont aussi dû être fermés temporairement.

Les transports publics bruxellois ont par ailleurs été perturbés durant la nuit du réveillon, sur ordre de police ou face à des actes de vandalisme, a communiqué la STIB via Twitter.

”Nos secouristes ont dû abandonner du matériel pour se replier en sécurité”

200 interventions des pompiers et 500 des ambulanciers. Voilà le bilan du Service d’incendie et d’aide médicale urgente de la région de Bruxelles-Capitale (Siamu). C’est deux fois plus que lors d’une garde “normale,” fait savoir le porte-parole du service Walter Derieuw. Les pompiers comptent, entre autres, 57 poubelles détruites ou en feu et 26 feux de voiture dans la région bruxelloise. Le porte-parole déplore surtout une situation “kafkaïenne” dans laquelle “les secouristes ne peuvent pas travailler en toute sécurité.”

Walter Derieuw prend l’exemple d’une intervention qui faisait suite à une chute mortelle d’un balcon rue Jean Volders à Saint-Gilles dont les circonstances ne sont pas encore déterminées : “après la tentative, malheureusement infructueuse, de réanimation de la victime, les ambulanciers ont fait l’objet de tirs de feux d’artifice et ils ont dû se mettre en sécurité de toute urgence. La police a sécurisé les lieux […] Cette nuit les secouristes de garde en sont sortis “physiquement indemnes […] Sur le plan du mental c’est autre chose.”

Chute mortelle d’un balcon rue Jean Volders à Saint-Gilles
Chute mortelle d’un balcon rue Jean Volders à Saint-Gilles ©D.R. (Facebook)

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be