114 appartements sur le Match de Forest avenue Jupiter à Albert : "on sera à l’ombre du début de l’hiver à la fin du printemps"

Les riverains des place Albert, avenue Besme et chaussée d’Alsemberg craignent de se retrouver à l’ombre. Un projet de logements acquisitif prévoit des blocs de 4 à 8 étages sur le toit du supermarché de l’avenue Jupiter à Forest. Le changement de perspective, la mobilité et la gentrification sont aussi pointés du doigt.

Julien Rensonnet
Un projet du promoteur Koramic propose de construire plusieurs blocs de 4 à 8 étages sur le bâtiment du supermarché Match de Forest, avenue Jupiter, quartier de la place Albert.
Un projet du promoteur Koramic propose de construire plusieurs blocs de 4 à 8 étages sur le bâtiment du supermarché Match de Forest. La vue de Christine depuis le petit parc de sa résidence en serait obstruée. ©EdA Julien Rensonnet - Koramic

”Regardez. D’ici, on ne verra plus le Royal Building de la place Albert. Tout le ciel sera masqué”.

Christine se faufile le long d’une haie perpendiculaire à la chaussée d’Alsemberg. Ce chemin piéton privé lui donne accès, comme à ses voisins d’immeuble, à un petit parc privé. La professeure de français à la retraite en contourne le petit étang. "Quand j’ai acheté il y a 12 ans, c’est principalement à cause de ce parc. J’aime la verdure. J’avais besoin d’espace à gauche et à droite”.

Un projet du promoteur Koramic propose de construire plusieurs blocs de 4 à 8 étages sur le bâtiment du supermarché Match de Forest, avenue Jupiter, quartier de la place Albert.
Les terrasses et jardin privé prévus par le promoteur sur le toit du Match de Forest offriraient une vue plongeante directe sur le parc de Christine et de ses voisins, dans leur immeuble de la chaussée d'Alsemberg. ©EdA Julien Rensonnet - Koramic

"Ils vont voir dans nos assiettes"

Bientôt, les promenades et séances de lecture de Christine pourraient avoir… des centaines de spectateurs. C’est que le projet du promoteur Koramic prévoit de construire 114 logements sur la toiture du supermarché Match de l’avenue Jupiter, à Forest. Estimations : 320 nouveaux habitants. “Le jardin privé qu’il prévoit sur le toit et l’actuel parking serait en surplomb de notre parc !” Plus encore : les appartements et terrasses prévus dans des gabarits de 4 à 8 étages donneraient sur le petit espace vert, mais aussi sur les appartements en bord de résidence. “Ils vont voir dans nos assiettes ! Plutôt que le ciel, les habitants verront les murs”. Un argumentaire repris dans un courrier que les riverains adressent à la commission de concertation chargée de statuer sur la demande de permis, ce mardi 24 janvier 2023 : “Le but est de créer un maximum de vis-à-vis vers les deux parcelles vertes. Si ce jardin est rendu accessible, il permettra à tous les occupants du nouveau projet une vue plongeante sur la parcelle voisine, chambres à coucher, salon, balcons, parc… Ce n’est pas acceptable”.

guillement

On verra les tours depuis le parc de Forest, Pour le quartier Albert, c'est une verrue en plus du Royal Building. On ne doit pas répéter les erreurs du passé.

Au premier étage d’un immeuble dont il occupe le rez-de-chaussée, Simon jette un regard désabusé sur le supermarché. L’ombre que le nouvel ensemble pourrait projeter sur ses vastes fenêtres l’inquiète. “Le rapport d’incidence montre que nous serons dans l’ombre la plupart du temps. Même chose pour la place Albert à peine rénovée. On la vantait comme ensoleillée, mais avec ces tours…” Face à son R+3, Simon pourrait voir s’ériger deux blocs de 7 et 8 étages. Pour ceux-ci, c’est en effet la hauteur des tours de l’avenue Jupiter qui sert de référence au promoteur. Plus en amont chaussée d’Alsemberg sont prévus deux R+4, un R+5 et un R+6, au coin sud du Match (voir illu 3D ci-dessous). “C’est 15 à 25m de plus que les vis-à-vis. Il y aura une moitié de l’année sans lumière, hiver et printemps. On craint un effet canyon”. Dans leur courrier, les riverains assurent qu'” à midi, au solstice d’hiver, l’ombre des bâtiments de 30m place Albert atteindra une longueur de 115m. Ça participera à la mise à l’ombre des jardins, cours de crèches et façades de tous les bâtiments de l’avenue Besme”. Dans cette voie en contrebas, longeant le parc de Forest, se logent plusieurs maisons Art Nouveau. “On verra les nouveaux immeubles depuis le parc”, peste Christine. Simon la relaye : “C’est une verrue en plus du Royal Building. On ne doit pas répéter les erreurs du passé”.

Un projet du promoteur Koramic propose de construire plusieurs blocs de 4 à 8 étages sur le bâtiment du supermarché Match de Forest, avenue Jupiter, quartier de la place Albert.
La densification d'une place Albert déjà dense changera aussi la perspective depuis le parc de Forest. Et risque de plonger une partie de l'avenue Besme dans l'ombre. ©EdA Julien Rensonnet

400.000€ pour 2 chambres

Autre inquiétude : la mobilité. 181 places de parking sont prévues. C’est le même nombre qu’aujourd’hui, dans le sous-sol du supermarché. “La chaussée d’Alsemberg est déjà extrêmement embouteillée”, pointent les riverains. “Le promoteur argue que le métro desservira bientôt le quartier. Bien sûr, tous ces nouveaux habitants n’auront pas tous une voiture, mais ils ne prendront pas tous les transports en commun non plus”. L’argumentaire des riverains repose sur le fait que les nouveaux appartements semblent "taillés sur mesure pour des familles aisées possédant statistiquement une ou deux voitures". Cette affirmation repose sur le calcul des prix des unités sur une base “actuelle” de 4500 €/m2: 247.500€ le studio de 55m2, 405.000€ le 2 chambres de 90m2, 742.500€ les 3 chambres de 165m2. "Un projet de gentrification décomplexé totalement hors de propos”, assènent les opposants. Ce alors que “le promoteur ne propose pas de logements sociaux ni publics".

guillement

Le promoteur annonce 5000 m3 de débris à évacuer. Ça donne 300 poids lourds. Ensuite, il doit amener 15.000 m3 de matériaux. Soit 900 camions.

Enfin, les riverains s’inquiètent de la longueur du chantier. D’autant qu’ils subissent déjà les pelles mécaniques de la transformation de la station STIB Albert en vue de l’accueil du métro nord-sud. "Le métro, c’est déjà 3 ans de chantier. C’est 3 ans de plus qui s’annoncent”. De quoi mettre les triples vitrages de Simon à rude épreuve. "Le promoteur annonce 5000m3 de débris à évacuer. Ça donne 300 poids lourds. Ensuite, il doit amener 15.000m3 de matériaux. Soit 900 camions. Et 1200 au total. C’est énorme". Les opposants pointent à ce sujet l’argument de l’ossature bois, avancée comme durable par le promoteur, mais qui permet surtout d’alléger l’ensemble par rapport au béton : "ce procédé n’est utilisé que pour dépasser le R + 5 sur la structure actuelle. Et quid de l’origine du bois ?" On le comprend, pour les riverains, ce bois est un arbre marketing qui cache une forêt peu respectueuse de l’environnement.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be