Film cochon, macaronis, licornes, fluo et… bites : 5 choses à savoir sur le festival Anima 2023 (vidéos)

Anima, le festival de l’animation bruxellois, programme pour les vacances de carnaval une avalanche de films, longs et courts, pour grands et petits. Voilà ce qu’il faut savoir pour préparer votre voyage vers les mondes animés.

Julien Rensonnet
En stars à Anima 2023: un cochons, des Italiens, des licornes et un peu de cul.
En stars à Anima 2023: un cochon, des Italiens, des licornes et un peu de cul. ©O'Brothers - Le Parc - Anima - Wonder Killer et Cat's Pajamas - Periscoop

1700 films ont été soumis aux programmateurs d’Anima pour cette édition 2023. Ils en ont retenu 22 longs métrages, 154 courts métrages et 6 productions en réalité virtuelle. Parmi les longs, 10 sont des avant-premières pour adultes et 5 pour enfants. En vedettes, vous y retrouverez un cochon

Un film cochon

”Règle N°3 : Knor ne pourra plus faire caca”. La star des films pour enfants de l’édition 2023 d’Anima, c’est ce porcelet. Il est offert à Babs pour ses 9 ans. Malgré 3 règles sans ambiguïté et un dressage intensif, le cochon ne plaît pas trop aux parents. Mais peut-être est-ce mieux : grand-père le verrait bien participer au concours de saucisse du coin… “Un amour de cochon” (6 +), la production néerlandaise de Mascha Halberstad animée en image par image, est projetée pour la première fois en français. Une expo des poupées et décors du film sera accessible gratuitement pendant le festival. Sa réalisatrice sera présente.

La sélection pour enfants comprend 4 autres inédits : “Extra : Allan, Britney et le vaisseau spatial” (8 +),“Le lion et les trois brigands” (5 +),“Les démons d’argile” (7 +) et un incontournable film japonais, “Sing a bit of Harmony” (10 +). En clôture, toute la famille s’offrira un voyage en ballon au pôle Nord avec l’explorateur Roald Amundsen et… “Titina”, premier fox-terrier des glaces.

Outre quelques reprises, 9 programmes de courts accessibles par tranches d’âges, dont 3 destinés aux tout-petits (3 +) et une collection de 13 films de 3 minutes réalisés par des jeunes réalisateurs justes sortis de l’école. Thème imposé : broder visuellement sur un poème de Baudelaire, Cendrars, La Fontaine ou encore Maurice Carême.

Dans les longs pour adultes, ça rigole pas (toujours)

Le film d’ouverture d’Anima 2023 creuse le filon toujours plus porteur des histoires vraies, récits de vie et documentaires animés. “Nayola” plonge dans la guerre d’Angola à travers les époques et les destins de trois femmes. Son réalisateur portugais José Miguel Ribeiro lancera le festival avec son récit fort où résonnent les bombes et le rap des rues.

”Mes enfants ont découvert le français à l’école. Les premiers mots qu’ils ont appris ont été… : fils de p*** de macaroni”. Cette citation d'” Interdit aux Chiens et aux Italiens” plante tout de suite le décor du film du Marseillais Alain Ughetto. Le réalisateur y revient sur le destin de sa famille, qui a passé les Alpes au début du XXe siècle. Ce récit en image par image résonnera particulièrement en Belgique, forcément. D’autant plus à un moment où l’immigration questionne autant la population belge que ses dirigeants.

Des corps et des bites

Contrer le “male gaze”, cette façon de filmer le corps des femmes du point de vue masculin : épineuse mission dans un monde culturel qui en est imprégné. Taxer Anima de ne pas faire d’efforts serait culotté tant le festival bruxellois multiplie les programmes LGBT et l’ouverture à la diversité. Nouvelle preuve en 2023 avec l’inédite séance “My Year of Dicks”, à la dénomination empruntée à un des courts qui la compose. “Réalisée en majorité par des femmes, cette sélection parle sans fausse pudeur de thèmes liés à l’amour, au corps, à la maternité”, commentent les programmatrices Dominique Seutin et Karin Vandenrydt.

À l’affiche aussi, une désormais traditionnelle sélection LGBTQIA + qui intégrera sur scène des performances en direct des artistes burlesques du cabaret Mademoiselle (18/02).

Eviva España

Le focus d’Anima 2023 est mis sur l’Espagne. Avec en tête d’affiche une reprise du trash et déjanté “Unicorn Wars”, guerre entre ours en peluche et licornes dans un design kawaii plutôt trompeur. Deux programmes de courts sont proposés par le festival catalan Animac Lleida comme autant de tapas pour picorer dans les talents de l’animation espagnole d’aujourd’hui. Au programme aussi, des courts métrages 100 % abstraits et d’autres réalisés par… des enfants. Olé.

Une boîte fluo

L’affiche 2023 a été dessinée par la star bruxelloise de l’illustration jeunesse Kitty Crowther. Elle y a utilisé des couleurs fluorescentes. Impossible pour l’organisation de placarder cette encre coûteuse partout dans Bruxelles. Vos enfants pourront tout de même se baigner de noirs et de teintes éclatantes dans sa “boîte fluo”, expo gratuite installée à Flagey durant tout le festival.

Au programme aussi : une sélection de courts sur le vélo signée Cyclo (21/02), un ciné-concert autour des Chroniques de Melvile par le groupe de l’auteur bruxellois Romain Renard qui présentera un work in progress du film adaptant sa BD, le retour du festival VR, des concerts, un “drink&draw” pour créer vos gifs animés, des cours d’animation pour les enfants, des décentralisations en Wallonie (Charleroi, Liège, Mons, Namur, Wavre, Marche-en-Famenne, programme à venir) et en ligne sur la plateforme Sooner… Sans oublier la très festive Nuit Animée, plus de 3h de projection déjantée le samedi 25 février.

+ "Anima”, du 17 au 26 février 2023 à Flagey, programme complet en ligne.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be