Le gouvernement bruxellois donne son feu vert au plan de réduction des pesticides 2023-2027

Le gouvernement veut encourager l’utilisation des alternatives de jardinage non-polluantes

Bruxelles - Laeken: Parc Annie Cordy - Le comité de riverains se mobilise contre l'installation d'une serre en lieu et place d'un jardin des habitants (JC Guillaume)
Prétexte ©JC Guillaume

Le gouvernement bruxellois a donné il y a quelques jours son feu vert au plan de réduction des pesticides 2023-2027, a annoncé mardi le ministre bruxellois de l’Environnement et de la Transition climatique, Alain Maron (Ecolo). Objectif, selon celui-ci : réduire l’utilisation de pesticides sur le territoire régional pour protéger la santé et l’environnement.

Depuis 2019, plus aucun pesticide n’est utilisé en Région bruxelloise pour entretenir les espaces publics, qu’ils soient régionaux ou communaux. Cet usage est également interdit dans les zones tampons, définies autour des cours et plans d’eau, afin de réduire la pollution de nos milieux aquatiques et de nos sols.

La Région bruxelloise entend aller plus loin et inciter les gestionnaires d’espaces privés à changer leurs pratiques.

Concrètement, pour encourager l’utilisation des alternatives de jardinage non-polluantes, la Région va développer des actions de sensibilisation et outiller les différents acteurs en leur proposant des kits pédagogiques et en organisant des formations pour répondre à toutes les questions sur la méthode alternative de jardinage, les plantes à favoriser ou encore le sort à réserver à ses stocks de pesticides.

Bruxelles Environnement mettra prochainement en ligne des conseils et des tutos vidéo à destination des professionnels et des particuliers. Son Facilitateur Nature accompagnera les gestionnaires d’espaces privés (par exemple les gestionnaires de terrains de sport, de copropriétés, d’immeubles de bureaux, ?) dans leurs démarches de conception et d’entretien écologiques de leurs espaces extérieurs.

Par ailleurs, des campagnes de communication seront prochainement menées dans les magasins et jardineries qui vendent des pesticides et les mesures de précaution à prendre lors de la manipulation et du stockage de ces produits seront rappelées. La formation destinée aux professionnels sera aussi revue et améliorée pour offrir plus de contenus en ligne et son volet sur la gestion écologique des espaces verts sera grandement étoffé.

Enfin, pour lutter plus spécifiquement contre les différentes pollutions causées par les pesticides sur l’environnement, le système de surveillance des risques dans l’environnement (eau, air, sol, production agricole) sera renforcé pour permettre des actions ciblées si nécessaire.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be