Bar bruxellois fréquenté par Magritte, Alechinsky, Hergé et bien d’autres, La Fleur en Papier Doré rouvre : “on veut garder cet esprit de bistrot”

Le café littéraire et artistique, rue des Alexiens, est repris par les gestionnaires de la brasserie Verschueren.

La façade ne paie pas de mine. Mais passé la lourde porte, c’est une foisonnante caverne Ali Baba de l’art d’avant-garde belge que l’on découvre : d’innombrables croquis, peintures et photos accrochés aux murs jaunis par la nicotine. La Fleur en Papier Doré fait partie de cette poignée d’emblématiques bars bruxellois à être entrés dans l’histoire. “Le lieu était fréquenté par Magritte, Alechinsky, Hergé, Scutenaire. Les artistes de Cobra se réunissaient ici. Hugo Claus a, par exemple, fêté ici son premier mariage”, raconte Peter Lombaert, ancien gestionnaire du lieu et fin connaisseur de son histoire.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...