Bruxelles

Le parquet de Hal-Vilvorde a requis jeudi une peine d'emprisonnement de 24 mois à l'encontre d'un septuagénaire originaire de Kampenhout (Brabant flamand), qui a collecté et diffusé sur internet, durant six ans, du contenu pédopornographique. Selon l'expert psychiatre, l'homme ne présente pas de tendances pédosexuelles mais plutôt un trouble obsessionnel compulsif.

L'enquête a débuté en 2017 après qu'une organisation internationale a signalé à la justice belge que du matériel de pornographie infantile avait été diffusée à partir de deux adresses IP en Belgique. Le prévenu a alors été repéré par les enquêteurs et lors d'une perquisition à son domicile, la police a découvert pas moins de 70 gigabyte de matériel pédopornographique. 

"L'homme a avoué qu'il passait jusqu'à trois heures par jour à sa collecte minutieuse et bien ordonnée", a déclaré le procureur général. "Il dit être tombé dedans par hasard et s'être rendu compte que c'était mal mais qu'il ne pouvait pas s'en empêcher. Il savait aussi qu'il se ferait attraper tôt ou tard, mais que cela ne le dérangeait pas." D'après l'expert psychiatre, il ne souffre pas tant d'un trouble sexuel mais présente plutôt une personnalité obsessionnelle compulsive. 

"Même s'il n'a jamais touché un enfant, il y a derrière chaque photo un enfant victime d'abus sexuel", a affirmé le procureur, qui a requis une peine de 24 mois de prison sans toutefois s'opposer à un sursis. Pour la défense, il n'est en effet pas question de perversion sexuelle chez ce septuagénaire mais de comportement compulsif, encouragé par son isolement social. "C'est surtout l'ennui ressenti une fois à la retraite qui l'a conduit à agir ainsi", a déclaré son conseil, en soulignant que son client avait un passé impeccable et une carrière exemplaire derrière lui. Le jugement est attendu le 21 novembre