Ce sont nos confrères de la VRT et de Bruzz qui ont publié ces informations, elles-mêmes confirmées par la police. Sept personnes sur les 32 détenaient des couteaux ou de petites quantités de drogues douces. "Un rapport a été établi à leur sujet, mais ils ne seront pas mis à la disposition du procureur général car les faits ne sont pas assez graves", déclare à BRUZZ le commissaire Roger De Beule de la zone de police locale.

Cette action a mobilisé 50 policiers de la zone et une quinzaine de fédéraux en plus d'un employé de l'immigration. "Les noms des personnes arrêtées ont été transmis à l'office des étrangers. L'espoir est toujours qu'une solution sera trouvée pour certaines personnes", dit De Beule. "La plupart d'entre eux proviennent de pays vers lesquels l'office des étrangers ne rapatrie pas actuellement."

La situation autour de la gare du nord est connue depuis longtemps. Mais ces derniers mois, la violence, les vols et les problèmes liés à la drogue se sont aggravés, et les commerçants comme les élus tirent la sonnette d'alarme et demandent plus de sécurité. Récemment, BNP Paribas Fortis aurait même engagé des gardes du corps pour ses employés, selon Bruzz. "Nous avions déjà pris diverses mesures pour lutter contre ce problème, mais malheureusement sans succès. L'un des objectifs de cette action est d'identifier les personnes afin de pouvoir les relier ultérieurement à d'autres actes éventuels. Nous allons continuer à surveiller le quartier", déclare le commissaire de police De Beule. "Nous allons mettre en place de nombreuses actions dans les semaines à venir".