Les écoles de Saint-Josse ont débrayé une heure en fin de matinée, hier mardi. La raison ? Des inquiétudes quant au manque de clarté lors des discussions entre la commune et les syndicats sur l’entretien et les travaux des écoles. Le front commun CGSP-CSC-SLFP s’est alors rendu à la maison communale afin de confronter le bourgmestre Emir Kir. 

Ils en sont sortis avec "des garanties que le budget était là ", rassure le secrétaire régional Michel Thomas de la FGTB. De fait, Saint-Josse prévoit 40 millions d’euros pour l’entretien et la rénovation de ses écoles dans son budget 2022, dont 3,4 millions pour le lycée Guy Cudell, privé d’Internet depuis septembre.