Un budget de 30 millions d'euros a été dégagé pour le secteur non-marchand (maisons de repos et de soins, maisons de soins psychiatriques, institutions d'habitation protégée, etc.). La Région entend ainsi renforcer par l’amélioration des conditions salariales et des conditions de travail du personnel et, partant, de mieux garantir le bien-être des résidents/bénéficiaires. Cette mesure concerne près de 20 000 travailleurs.

Le gouvernement a également décidé d’affecter 8,75 millions d’euros à une revalorisation du personnel des hôpitaux publics et des maisons de repos publiques en 2020 et jusqu’à 16,5 millions en 2024, principalement utilisés pour la réintroduction d’une prime de fin d’année et pour le paiement d’un abonnement Stib à tous ces travailleurs. Des mesures qui concernent plus de 10 000 personnes.

Selon le ministre-président Rudi Vervvort (PS), le ministre de la Santé Alain Maron (Ecolo) et la ministre-présidente de la Cocof Barbara Trachte (Ecolo), "le personnel d’aide et de soins bruxellois a été mis à rude épreuve pendant cette crise, notamment dans les hôpitaux et les maisons de repos publiques. Cette prime est une valorisation de tout leur travail qui est si essentiel pour les Bruxelloises et les Bruxellois".