Chiffres 2016 du parquet de Bruxelles : hors attentat, la criminalité homicide en recul de 25 %, pas un seul meurtre crapuleux.

La criminalité la plus violente, celle des meurtres et des assassinats, a atteint, en 2016, à Bruxelles, son niveau historique le plus bas.

Selon les chiffres complets et définitifs obtenus hier, le parquet de Bruxelles - qui avait ouvert 60 dossiers pour homicide en 2015 et 87 en 2014 - en a ouvert 46 l’an passé.

Ce sont les chiffres les plus bas de l’après-guerre. Il n’y a jamais eu aussi peu de meurtres dans l’arrondissement judiciaire de Bruxelles que l’an passé.

Ce bilan de 46 homicides en 2016 représente un recul de 25 pour cent, qui confirme une tendance puisqu’il y avait déjà eu 31 % d’homicides en moins dans l’arrondissement bruxellois en 2015 par rapport à 2014.

Et cette baisse se traduit aussi dans le nombre des homicides commis lors des vols avec violences (contre les passants, les commerçants, etc.) et hold-up.

Si l’on entend par meurtre crapuleux les meurtres commis pour faciliter le vol - des meurtres jadis nombreux - il ressort qu’aucun meurtre crapuleux n’a été commis l’an passé dans l’arrondissement judiciaire bruxellois.

Chauffeurs de taxi, pompistes, agents de banque, postiers, transporteurs de fonds, commerçants, passant(e) s tués lors d’un arrachage de sac - qui se souvient du meurtre de sœur Justine - et automobilistes lors d’un car-jacking : aucun meurtre crapuleux n’a été commis sur Bruxelles depuis le 1er janvier 2015.

Toujours selon les chiffres, pas un seul meurtre crapuleux n’a été commis en deux ans dans l’agglomération qui compte plus d’un million d’habitants

Enfin : les parquets distinguent les meurtres et les assassinats (meurtres prémédités).

En 2016, le parquet de Bruxelles a ouvert 29 dossiers pour meurtre (contre 43 en 2015; 52 en 2014, etc.), ainsi que 17 dossiers pour assassinats (contre 34 en 2014, et 43 en 2010).

Le même bilan de 17 assassinats avait été comptabilisé à Bruxelles en 2015.

Cela dit, même en recul, les violences graves restent très présentes.

Depuis le 1er janvier 2010, 460 personnes ont été tuées par violence dans l’arrondissement judiciaire de Bruxelles.

275 furent victimes d’un meurtre.

175 personnes ont été assassinées depuis 2010 à Bruxelles.

Précision néanmoins, et elle est importante : ce bilan 2016 du parquet de Bruxelles ne prend pas en compte les 32 victimes des attentats du 22 mars, dont le dossier ne relève pas en effet du parquet de Bruxelles, mais comme chacun le sait, du parquet fédéral.