Vendredi, la Société régionale du logement (SLRB) a confirmé l’intention de la Région de construire septante logements sociaux et moyens sur le site du Chant des Cailles, à Watermael-Boitsfort. Dans les colonnes de La Capitale, le bourgmestre Olivier Deleuze (Ecolo) s’est fermement opposé au projet, affirmant vouloir protéger les activités d’élevage de moutons et de culture qui s’y déroulent. Il a par ailleurs souligné le nombre de logements déjà développés ou en projet dans le périmètre du site.

De son côté, la secrétaire au Logement Nawal Ben Hamou (PS) indique que la concertation autour du projet a été relancée en 2020. Un groupe de travail composé de la Ferme du Chant des Cailles, du Logis-Floréal, de la SLRB et du cabinet s’est réuni à six reprises pour concilier les enjeux respectifs. "Il a conclu ses travaux par la proposition d’un protocole, portant sur un programme de construction de maximum 70 logements sur 10 % du terrain. Il y a donc 90 % du terrain qui sera non bâti à terme." L’activité agricole pourra se déployer sur minimum 75 % du site.

Dans La Libre, "la coprésidente d’Ecolo, Rajae Maouane, a déclaré qu’ il y avait "deux urgences à Bruxelles, climatique et du logement, poursuit Nawal Ben Hamou. Pour moi, la proposition qui est sur la table est équilibrée car elle permet de renforcer le projet d’agriculture urbaine pour assurer la cohésion sociale du quartier tout en construisant du logement dans la commune la moins dense de la Région. Je suis convaincue qu’une cohabitation harmonieuse est possible au bénéfice de tout un quartier, tout en préservant la biodiversité".

La Ferme du Chant des Cailles, elle, dit s'étonner d'avoir reçu un ultimatum de la Région. "Nous regrettons cette façon abrupte de clore les discussions entamées sereinement dans le cadre du groupe de travail institué par la secrétaire d’État. La SLRB fait annonce d’une nouvelle proposition. En fait, il n’en est rien, puisque le protocole d’accord en question a déjà été mis sur la table fin avril. Nous avons réagi à ce document le 11 mai et adressé à Madame Nawal Ben Hamou et Olivier Deleuze un courrier faisant état de notre malaise d’être pris en étau entre une ligne environnementale défendue par la commune et une ligne "politique du logement" défendue par la Région." 

La Ferme invite donc les responsables politiques à s’entendre. Elle dit souhaiter créer un réel partenariat avec Le Logis-Floréal. "De fait, notre préoccupation première à l'heure actuelle est de développer notre projet pédagogique et d'améliorer l'accessibilité de nos produits aux habitants à faibles revenus du quartier. Sensible au problème de l'accessibilité du logement à Bruxelles et du manque de logements sociaux qui en découle, La Ferme ne peut que faire valoir que ses activités contribuent à une transformation socio-écologique nécessaire pour que la ville et ses habitants puissent faire face aux multiples enjeux actuels. La population ne s'y trompe pas et soutient massivement ce projet d'avenir."