Lancée fin janvier dans le cadre du plan d’urgence bruxellois, la nouvelle stratégie d’acquisition de la Région semble porter ses fruits auprès des développeurs et promoteurs immobiliers. Les modifications apportées permettent notamment de faciliter et d’accélérer les procédures d’achat, par exemple en réduisant à nonante jours le délai d’octroi des permis d’urbanisme. "C’est l’un des freins de la construction de logements. L’objectif de ces modifications est de répondre aux demandes des promoteurs pour relancer le secteur de la construction, touché par la crise", explique la secrétaire d’État au Logement Nawal Ben Hamou (PS).

La stratégie régionale comporte trois volets : l’acquisition classique de logements existants, de terrains et de bâtiments à réaffecter, le clé-sur-porte et le Design & Build+, qui remplace le partenariat public-privé. L’appel à projets s’est terminé fin avril. Pour le premier volet, neuf projets de 232 logements sont à l’étude à Anderlecht, Ixelles, Molenbeek, Schaerbeek et Woluwe-Saint-Pierre. Neuf projets clé-sur-porte ont par ailleurs été proposés pour un total de 509 logements répartis à Anderlecht, Molenbeek, Bruxelles-Ville et Haren. Enfin, pour le marché Design & Build, un seul projet de 113 logements a été reçu. Au total, plus de 800 nouveaux logements sont donc sur la table. "Je suis agréablement surprise, je ne m’attendais pas à un tel succès."

Pour ce qui est du budget, il faudra attendre que la SLRB étudie les projets proposés pour savoir lesquels sont retenus. "J’espère que les 800 vont aboutir positivement mais si on en a déjà 500, c’est très bien. Dans tous les cas, il s’agit de budgets existant, dans le cadre de Alliance Habitat ou du plan de logement régional." Étant donné les retours positifs du secteur, l’appel sera relancé début juillet pour faciliter encore davantage les procédures à suivre et donner une deuxième chance aux promoteurs n’ayant pas pu proposer de projet. "Ca concerne notamment le volet Design & Build, pour lequel un seul projet a été proposé. Le but est vraiment de travailler en étroite collaboration avec le privé tout au long de la législature. On devrait ainsi aisément aller au-delà des 650 nouveaux logements qu’on avait prévu d’acquérir."

Et ils seront bien nécessaires : à Bruxelles, près de 50 000 ménages sont en attente d’un logement social. Le PTB en a notamment fait son cheval de bataille : "La liste d’attente ne fait qu’augmenter mais le nombre de logements sociaux réceptionnés par la Région reste trop bas. Cette situation n’est clairement pas acceptable sachant qu’au moins 280 000 ménages bruxellois sont dans les conditions de revenus pour avoir droit à un logement social. A cette allure, nous voyons mal comment le gouvernement va tenir sa promesse de produire 3 100 logements sociaux d’ici 2024", estime la députée bruxelloise Françoise De Smedt.

De son côté, la Région indique avoir réceptionné 607 nouveaux logements sociaux depuis le début de la législature en juillet 2019, dont 60 clé-sur-porte et 547 constructions SLRB. Dix-huit chantiers sont par ailleurs en cours pour 707 logements. "On met tous les outils à notre disposition pour augmenter le nombre de logements sociaux et répondre à la demande des personnes sur liste d’attente. On essaie aussi de faire du logement autrement, par exemple avec les pavillons préfabriqués en bois qui ne nécessitent pas de travaux lourds sur le site. 83 logements en bois sont répartis sur trois sites, à la Cité Modèle de Laeken, à Watermael-Boitsfort et à Anderlecht."