Les caméras qui ont été installées et elles flashent tous les contrevenants sur le piétonnier. Après trois ans, le nombre de sanctions ne baisse pas. "En 2021, on a enregistré le passage de 90.000 voitures flashées. Le record de 2019, 87.000 infractions, a donc été battu", explique Bertrand de Buisseret à La Capitale.

Le fonctionnaire sanctionnateur ixellois peine à comprendre cette augmentation : "Durant les deux premières années, on a eu beaucoup d’infractions rue Francart, dont l’accès était autorisé seulement pour accéder à un parking. Mais ce parking a été supprimé en décembre 2020 et les panneaux annonçant que le parking était accessible ont été enlevés. […] Les gens n’ont pas l’habitude de ce type de zone. Du point de vue du code de la route, tout est bien signalé mais les gens ne lisent pas les panneaux."

Une hypothèse reprise par l’échevin ixellois de la Mobilité Yves Rouyet (Ecolo) auprès de La Capitale : "Je pense que certains contrevenants ne se rendent pas compte qu’avec les caméras, ils ont 100 % de chances de se faire flasher ! Par ailleurs, on a fait une évaluation il y a un an du plan de circulation pour le nord d’Ixelles. Et on doit faire quelques adaptations, vu la hausse de trafic enregistrée avenue du Champ de Mars et rue de Hennin notamment. On va aussi étendre cette année la ZAL à la rue Keyenveld, qui est déjà quasiment configurée comme un piétonnier."

Moins de contestations

Les 58 euros de sanction sont de plus en plus acceptés. 6800 contestations en 2021 contre 8700 en 2019. " Parmi ceux qui ne se manifestent pas, la moitié a payé dans les délais et l’autre moitié va être poursuivie. Bruxelles Fiscalité a commencé à envoyer des huissiers à tous ceux qui n’ont pas payé depuis 2018." selon Bertrand de Buisseret.