Bruxelles Les Stibiens peuvent, via le numéro gratuit 1707, signaler la présence d’un pickpocket ou d’un colis suspect.

L’année passée, quelque 400 millions de voyageurs ont emprunté les bus, trams et métros de la Stib. Des voyageurs qui parfois remarquent des objets ou des comportements qui leur semblent suspects, mais ils ne savent pas toujours qui prévenir ou hésitent à déranger les services de secours (police, pompiers, etc.). C’est notamment pour cette raison, et après les attentats du 22 mars, que la Stib a mis en ligne un numéro d’appel gratuit, le 1707, afin de signaler tout objet ou comportement suspect sur le réseau.

"Ce numéro est accessible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, et permet au voyageur d’entrer en contact avec un call center spécialement formé à répondre à ce type d’appels et qui transférera les informations reçues aux différents services concernés (dispatching métro, tram, bus ou sécurité, police)", explique Françoise Ledune, porte-parole de la Stib. Ainsi, sur l’ensemble de l’année 2018, quelque 894 appels ont été enregistrés au numéro vert 1707.

Plusieurs catégories d’appel sont récurrentes, comme celles concernant la présence d’un pickpocket, d’un colis ou d’une odeur suspects. Le numéro d’appel 1707 vient s’ajouter aux différentes possibilités de contact qui existent déjà pour les voyageurs qui veulent signaler un incident ou un objet suspect sur le réseau. Ils peuvent en effet contacter directement le dispatching via les téléphones de quai des stations ou via la borne de contact, mais aussi s’adresser directement au conducteur du tram, au chauffeur du bus ou aux agents de la Stib présents en station ou sur le réseau.

L’appel à la police via le numéro 101 - numéro indiqué dans chaque station - reste l’appel prioritaire en cas de faits précis tel un vol, une agression, etc. "Pour toute demande d’informations sur les horaires, les trajets, les tarifs ou autres services, les voyageurs sont invités à contacter le Customer Care au 070.23.2000", ajoute Françoise Ledune.