Bruxelles

Il s'agit des bâches et affichages sur des immeubles privés. La commune enjoigne les partis de faire le nécessaire pour les enlever.

Plus d’un mois après les élections du 26 mai, de nombreux affichages électoraux continuent d’orner les balcons en différents endroits d’Anderlecht. Une situation que déplore vivement Gaëtan Van Goidsenhoven, chef de groupe MR dans l’opposition au conseil communal.

"La semaine dernière, la DH rapportait les propos tenus par le bourgmestre Eric Tomas et son échevin des contrôles relatifs à leur volonté de supprimer les enseignes commerciales obsolètes, en particulier rue Wayez. Ceci devait compléter les mesures que j’avais déjà prises pour réglementer les étalages extérieurs. Je constate cependant que les partis de la majorité ne s’imposent pas les mêmes exigences pour leurs propres banderoles obsolètes. En effet, 7 semaines après les élections de nombreuses bâches et autres affichages électoraux subsistent, en particulier rue Wayez (dans une moindre mesure chaussée de Ninove). Le nombre important d’éléments encore en place ne peut être expliqué par un oubli ou une situation particulière", explique-t-il.

Les affichages toujours visibles
Les affichages toujours visibles © DR

Les affichages toujours visibles
Les affichages toujours visibles © DR

Les affichages toujours visibles
Les affichages toujours visibles © DR

"Cette manifeste négligence qui ne semble pas perturber un collège pourtant très rigoureux sur les règles d’affichage en période électorale, devrait à tout le moins être prise en main sérieusement à l’heure où le collège entreprend de faire la leçon aux commerçants. Une fois de plus, la majorité anderlechtoise PS-Ecolo-Cdh-Défi-SPa-Groen donne tout son sens à l’adage ‘fais ce que je dis mais pas ce que je fais’. Il va sans dire que de nombreux citoyens s’interrogent sur une situation de laisser-aller typique à la gestion communale des derniers mois", conclut-il.

Contacté, le bourgmestre Eric Tomas (PS) est au courant de la situation. "Il s’agit d’affiches et de bâches de certains candidats sur des immeubles privés. Il a été demandé aux différents partis de faire le nécessaire pour les enlever", a-t-il affirmé.