Les autorités sanitaires bruxelloises ont ébauché ce 12 octobre les contours d’une stratégie de vaccination qui pourrait, à terme, se passer de grands centres. Pour rappel, il reste aujourd’hui 4 centres principaux à Bruxelles: Albert, Molenbeek, Pacheco et Joli Bois.

Il s’agira de décliner dans les 19 communes le projet pilote Pharma-On-Tour. D’après la Cocom, l’expérience menée à Schaerbeek dans le quartier Brabant-Colignon a permis 444 vaccinations en 30 séances. Le résultat brut n’est pas faramineux. Mais si on le multiplie par le nombre de pharmacies bruxelloises, il y a de quoi faire saliver les responsables politiques en proie depuis des mois à une vaccination en panne. L’idée désormais: sélectionner des "pharmacies-mères" qui essaimeront vers d’autres pharmacies satellites. L’ambition: une base de 3 "pharmacies-mères" par commune, dont dépendraient des "pharmacies-satellites".

"Ces pharmacies vont préparer les vaccins et les stocker pour les points de vaccination de leur quartier et les alentours: bus, écoles, généralistes, maisons médicales, antennes communales, autres pharmacies… C’est l’évolution vers laquelle aller lorsqu’il n’y aura plus de centres", résume Inge Neven, responsable du dispositif Covid de la Cocom. "Les grandes quantités de doses seront stockées dans les hôpitaux et dispatchées ensuite dans les pharmacies désignées."

Le modèle pourrait s’avérer capital alors que la campagne de 3e dose, ou "booster", est lancée depuis le 4 octobre à Bruxelles.