Pour fêter les 25 ans de l’escalade Indoor en Belgique, deux professionnels ont escaladé la façade de l’hôtel Sheraton

BRUXELLES-VILLE Hier midi, tous les visages étaient tournés vers le ciel, aux pieds de l’hôtel Sheraton situé sur la place Rogier. De nombreux passants ont eu la chance et la surprise d’assister en direct à l’exploit réalisé par Isabelle Dorsimond qui a grimpé la façade du célèbre hôtel, 25 ans après sa première ascension. La grimpeuse était accompagnée d’un autre grand nom de l’escalade belge : Nicolas Favresse.

Ce n’est pas un hasard si Isabelle Dorsimond, 50 ans, a choisi de réitérer cette performance en 2012. “Il y a 25 ans, il n’y avait pas de mur d’escalade artificiel indoor. C’est donc une façon d’attirer l’attention sur le fait que la Belgique a été pionnière dans ce domaine en créant la première salle d’escalade au monde il y a un quart de siècle. Ce qui nous a permis de créer de nombreux champions de compétition” , a-t-elle expliqué.

Lorsqu’elle avait escaladé pour la première fois le Sheraton en 1987, les conditions météorologiques étaient plus favorables. “Il y a une très belle vue d’en haut quand il y a du soleil. Ici, comme il pleuvait quand on a démarré, c’était très glissant. Le temps a donc mis un peu de piment et même si c’était humide, on a vaincu” , s’est réjoui Isabelle Dorsimond à son arrivée sur le toit du grand hôtel bruxellois.

Son partenaire de cordée Nicolas Favresse, 32 ans, est l’un des meilleurs grimpeurs belges du moment. Même s’il a gravi les plus grandes parois du monde en ascension libre, il estime que la montée du Sheraton n’est pas sans danger. “C’est une paroi qui n’est pas conçue pour l’escalade, il faut donc l’analyser pour voir comment la vaincre. Comme Isabelle grimpait en tête, elle pouvait chuter jusqu’à 10 mètres et sur cette façade en métal, il y a des angles très coupants !”

Les deux passionnés d’escalade sont parvenus a grimpé les 96 mètres de la façade en un peu plus d’une heure. Respect !



© La Dernière Heure 2012