Les autorités locales veulent compenser la hausse du précompte immobilier pour les propriétaires les plus précaires.

Les discussions budgétaires approchent et déjà, certaines mesures se concrétisent. Parmi elles, le conseil communal a adopté à l’unanimité la création d’une prime allant jusqu’à 300€ pour les propriétaires les plus précaires, en compensation à la hausse du précompte immobilier. 

En décembre 2015, la majorité (MR-Défi-CDH) décidait en effet d’augmenter la part communale de celui-ci de près de 10 %. Un Ucclois dont le précompte immobilier était de 1.000 € en 2015 a ainsi dû payer 70€ de plus cette année.

"À l’époque, nous avons regretté cette augmentation qui s’appliquait uniformément à tout le monde, sans qu’aucune immunisation ne soit prévue pour les petits revenus, alors que d’autres communes, comme Schaerbeek et Molenbeek, proposaient de distinguer le petit propriétaire occupant son bien du multipropriétaire", déplore Thibaud Wyngaard, chef de groupe Ecolo, dans l’opposition. Le parti avait alors déposé un amendement afin de dégager un budget pour pouvoir octroyer une prime aux petits propriétaires.

Si l’amendement a été rejeté, la majorité s’était néanmoins engagée à travailler à trouver une solution plus équitable. Et elle a tenu parole. Le dispositif adopté fin octobre vise à aider les ménages propriétaires disposant de revenus très modestes (environ 25.000 € de revenus nets par an et par ménage) ainsi que ceux qui mettent leur bien en gestion auprès de l’agence immobilière sociale (AIS). Un budget de 50.000 € a été débloqué à cet effet.

Si Ecolo se réjouit des efforts consentis, le parti estime que la majorité aurait pu être plus ambitieuse. "Le plafond de revenus retenu est fort bas, notamment en comparaison avec d’autres communes. Nous aurions souhaité qu’il soit au moins deux fois plus élevé et ce afin de viser davantage les jeunes ménages et certains pensionnés par exemple. Mais cela va dans la bonne direction, celle d’une fiscalité locale plus juste", estime Thibaud Wyngaard.