D'après le rapport d'accidentologie, le véhicule roulait beaucoup trop vite.

Suite au décès de la jeune journaliste du Standaard Stephanie Verbraekel chaussée d’Haecht., à Schaerbeek, le 7 novembre dernier, la commune a de nouveau demandé à la Région bruxelloise de mettre en place une série de mesures concrètes : "renforcer l’éclairage de la chaussée d’Haecht et en priorité aux abords des passages pour piétons, placer des radars préventifs et répressifs pour réduire la vitesse à l’endroit de l’accident ainsi que sur les autres tronçons de la chaussée d’Haecht, sans oublier d’évaluer la pertinence de créer un passage pour piétons à l’endroit où la victime avait tenté de traverser." Voici pour les demandes de la Cité des Ânes auprès de la tutelle régionale.

"Ce n'est, hélas, pas la première fois que des accidents se produisent sur cet axe à cause d’une vitesse inadaptée", déclare le maïeur schaerbeekois Bernard Clerfayt via un communiqué. "Plusieurs courriers avaient d’ailleurs été envoyés à la Région afin de l’alerter de la dangerosité de la situation et de lui demander des actions rapides." La chaussée d’Haecht étant une voirie régionale, la commune ne peut prendre directement des mesures liées à son aménagement, mais bien transmettre ses recommandations à Bruxelles Mobilité. "En parallèle, nous sommes également en contact avec l’Institut Vias afin de pouvoir bénéficier de son expertise en matière de mobilité et sécurité routière. Nous exploitons toutes les pistes possibles pour aboutir à des propositions concrètes et structurelles afin d’améliorer la sécurité routière sur cette voirie. En attendant, un radar indicateur de vitesse a déjà été placé."