Un accord est intervenu à Woluwe-Saint-Pierre pour la nomination de Gerda Postelmans (Écolo) au poste d’échevine de la Culture francophone. Elle devrait finalement bel et bien succéder à Raphaël van Breugel à ce poste. Ce dernier a décidé de réorienter sa carrière vers l’enseignement.

Pour rappel, des frictions étaient nées suite à la désignation de Gerda Postelmans à ce poste. Les questionnements, nés chez les partenaires de majorité de la Liste du Bourgmestre Cerxhe et de DéFI, venaient du fait que l’intéressée est néerlandophone.

On apprend ce 9 décembre qu’une réunion à ce sujet s’est tenue le 7 décembre. "Elle a permis l’expression sereine des positions des uns et des autres ainsi que l’apport de clarifications", précise un communiqué du cabinet du Bourgmestre Cerexhe (cdH). "Gerda Postelmans a notamment pu rappeler qu’elle a toujours été membre d’Écolo et non de Groen et qu’elle a d’ailleurs toujours exercé son mandat en français. Elle a exposé son profond intérêt et attachement à la culture francophone et affirmé son engagement pour la promouvoir et la défendre".

«Nous sommes sereins. La culture francophone sera bien gérée»

L’élue a aussi dit "comprendre les questions soulevées au sujet de sa candidature". Pour y répondre, elle a proposé de joindre une déclaration d’appartenance au groupe linguistique francophone à son acte de présentation d’échevine, "ce que prévoit le code électoral bruxellois". Elle s’engage également à "poursuivre la politique de ses prédécesseurs", dont "la reconnaissance du W: Halll par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la promotion des artistes reconnus par cette même fédération et la promotion ainsi que la présence de la langue française, notamment dans les outils de communication utilisés par le centre culturel et les centres de quartier".

Du côté des partenaires de majorité, on se dit rassuré. "L’essentiel pour les membres de la majorité est que l’échevinat de la culture francophone soit confié à une personne y étant suffisamment compétente et attachée. Gerda Postelmans offrant toutes les garanties, la réunion de ce jeudi s’est conclue par un accord". Et de souligner pour terminer "l’intelligence des débats qui nous ont animés tout au long de la semaine. À leur issue, nous sommes sereins. La culture francophone sera bien gérée".