C'est l'un des premiers potagers de la région dont la gestion a été confiée à Bruxelles Environnement en 1993. Nichés à quelques pas de la frontière entre Watermael-Boitsfort et Auderghem, 30 parcelles de culture et un parc qui ont besoin d'un petit coup de jeune. Robin Lefevre, auteur du projet et architecte paysagiste pour Bruxelles Environnement nous explique ce qu'il prévoit pour le parc.

Potagers réaménagés

L'espace le plus à l'Est, dédié aux potagers, est découpé en 30 parcelles. Problème : une partie se retrouve sur une zone ombragée. Bruxelles Environnement veut alors conserver le même nombre de parcelles mais déplacer celles à l'ombre. "On prévoit une partie verger ombragée à la place des parcelles actuelles que l'on veut déplacer." La mobilité et la logistique au sein de l'espace commençaient également à devenir problématiques. "Nous allons démonter le cabanon commun pour le remplacer par des coffres des stockage propres à chaque parcelle." Bruxelles environnement veut également élargir certains chemins pour faciliter la mobilité.

Connexion entre les mares

La petite mare au nord du potager sera connectée à la mare aux canards, la principale. "Ainsi la mare potagère permettra un accès à l'eau dans la zone de culture via un système de vis d'Archimède et le niveau d'eau dans celle-ci en restera bon." Le tout va également "renforcer le milieu humide". La connexion entre les deux plans d'eau nécessitera une "coupe limitée" de végétation qui sera "compensée par les plantation du futur verger et par les avantages pour la biodiversité d'étendre la zone humide."

© Bruxelles environnement

Un enclos plus adapté

Entre la grande mare aux canards et la zone de culture se trouve un enclos à daims... Sans daim. L'espace est aujourd'hui utilisé comme éco-pâturage par les moutons du champ des cailles. "On veut remplacer les clôtures pour les adapter à l'utilisation actuelle." Bruxelles Environnement prévoit également d'en percer les poteaux pour faciliter l'installation d'abeilles.

D'autres aménagements sont prévus notamment pour faciliter la circulation des personnes venant, à pied ou à vélo, de l'avenue des Princes Brabançons.

Un timing à enjeux

Si Bruxelles Environnement souhaite débuter les travaux fin 2022 début 2023, le projet doit encore passer devant la commission de concertation. Le permis doit ensuite être accordé et le marché public doit être lancé pour trouver l'entreprise qui interviendra. "On essaie de favoriser l'hiver pour les travaux. Comme cela l'espace potager serait prêt pour le printemps et nous serions en dehors des périodes de nidification des oiseaux." L'enquête publique se termine pour sa part le 1er février.

D'autres travaux sont en cours depuis décembre 2021, un peu plus au nord, sur l'étang des Pêcheries notamment pour restaurer les berges.