Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé une peine de travail de 200 heures, de préférence dans un service de l'État, d'une région ou d'une province, pour que l'exécutant se conforme à des horaires et à un cadre hiérarchique. Le juge Olivier Bastyns a considéré les faits comme "très graves" mais a tenu compte de l'absence d'antécédents judiciaires du prévenu ainsi que de son jeune âge. Sudinfo a relevé que le jeune a été maintenu en détention préventive pendant quatre mois, dont un mois et demi sous surveillance électronique.

Denis Goeman motive la décision d'interjeter appel par le fait que "la peine prononcée n'est pas de nature, à nos yeux, à assurer la finalité des poursuites". Le procureur du roi de Bruxelles avait requis 42 mois d'emprisonnement contre le prévenu.

M.K., un jeune homme de 19 ans était poursuivi pour avoir subtilisé l'arme de service d'un commissaire, dans un fourgon de police, pris d'assaut par des émeutiers, le 11 avril dernier à Anderlecht. Ce jour-là, une centaine de personnes s'en étaient prises à la police, après s'être rassemblées pour exprimer de la colère au nom d'Adil, un jeune Anderlechtois décédé à l'issue d'une course-poursuite avec la police.

Des véhicules - certains appartenant aux forces de l'ordre - mais aussi des bâtiments et du mobilier urbain avaient été saccagés.