Depuis 2012, les personnes malvoyantes disposent d’un espace vert appelé jardin des sens, qui a été pensé sur base de l’expertise d’associations comme la ligue Braille.

Ce terrain en intérieur d’îlot propose un parcours encadré par des dalles podotactiles et des rebords marqués aisément repérables. La conception du jardin a été axée sur les sens de l'odorat avec des plantes odoriférantes comme le thym ou le basilic, de l'ouïe avec des jeux d'eau et du toucher.

Cette initiative fait partie de celles qui ont permis à la commune de décrocher en 2012 le label Handicity mais alors que les beaux jours reviennent, la gestion de cet espace vert est pointé du doigt.

"A l’heure actuelle que constate-t-on : un espace entretenu sommairement, à la limite de de la malpropreté. Bacs de plantions désolés ou envahis par des espèces résistantes comme la menthe ou le lavandin, fontaines en panne où flottent des déchets au milieu d’une eau verte, serre partiellement vandalisée jonchée de mégots de cigarettes, panneau relatant des heures d’ouverture qui ne sont plus celles observées ou des conditions d’accueil qui semblent ne plus être en vigueur", explique Gaëtan Van Goidsenhoven, chef de groupe de l’opposition MR.

Il a dès lors interpellé le collège ce jeudi soir pour savoir si le parc des malvoyants faisait toujours l’objet d’un intérêt quelconque.

Contacté, l’échevin des Espaces verts Allan Neuzy (Ecolo) s’est rendu sur place pour constater la situation. "Je trouve qu’il n’y a rien de choquant même si cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à améliorer. Le saison estivale arrive et nous allons replanter du thym, du basilic, là où c’est nécessaire. C’est quand même le jardin des sens dont le but est d’avoir des plantes assez odorantes. Par ailleurs, les audioguides sont bien opérationnels et les personnes qui souhaitent en disposer doivent préalablement faire une demande au sein du service des Espaces verts", conclut-il.