Le boulevard Jules Graindor est dans un état catastrophique et dangereux et ce depuis plusieurs années. La ligne de bus 89 de la Stib est d'ailleurs déviée depuis maintenant deux ans, relève Giovanni Bordonaro, chef de groupe de l'opposition PTB au conseil communal. "Cette route est fréquemment utilisée, c'est là que se trouve notamment l'hôpital Saint-Anne", explique-t-il.

© DR

Le collège prévoyait de débloquer près d'un million d'euros pour rénover cette voirie en 2020. "Mais on ne voit rien venir. Entre temps, la route continue de se dégrader de façon inquiétante, avec le risque d'une augmentation des coûts de réparation. J'ai d'ailleurs été interpellé par des habitants qui n'osent plus emprunter cette voirie par crainte d'abîmer leur voiture. La rénovation du boulevard est urgent, au risque de voir un accident ou un effondrement de la voirie", précise Giovanni Bordonaro, qui interpellera le collège au prochain conseil communal.

De son côté, Susanne Muller-Hubsch (Groen), échevine de la Mobilité, explique qu'un permis d'urbanisme doit être déposé avant de démarrer les travaux de rénovation de la voirie.

"Nous envisageons de refaire entièrement la voirie sur toute la longueur du boulevard Graindor ainsi que dans le prolongement, sur les boulevard Herbette et Paulsen, où la voirie est également catastrophique", explique-t-elle. "Nous travaillons en collaboration avec la Stib qui va réaménager la voirie de façade à façade afin d'améliorer la vitesse commerciale des bus. La rue est trop étroite et en cas de voiture mal garée, les véhicules sont bloqués. Raison pour laquelle la ligne 89 a été déviée. Une réunion est organisée la semaine prochaine pour trouver une solution et nous attendons le permis d'urbanisme requis pour réaménager les trottoirs et refaire l'ensemble de la voirie."