Suite à des nouveaux retards dans la procédure d’obtention du permis pour la reconstruction du pont Marchant, le chantier ne pourra pas démarrer avant 2021.

En réponse à une question du député bruxellois Gaëtan Van Goidsenhoven(MR), la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van Den Brandt (Groen) a expliqué qu’au vu des nouveaux retards dans la procédure d’obtention du permis pour la reconstruction du pont Marchant, le chantier ne pourrait pas démarrer avant 2021.

"Les travaux devant s’étaler sur minimum 18 mois, le pont Marchant ne sera donc pas réouvert à la circulation avant 2023 !", s’indigne Gaëtan Van Goidsenhoven. "Différents projets portés par Bruxelles-Mobilité ont pourtant été successivement annoncés depuis 2015, sans qu’aucun n’ait vu le jour. L’administration régionale avait pourtant relevé le caractère dangereux du pont dès 2012. Qu’il faille plus de dix ans pour répondre à une telle problématique est proprement hallucinant!"

Pour mémoire: érigé en 1936, cet ouvrage qui surplombe le canal, en reliant le quartier de la Petite île à la chaussée de Mons, avait été fermé à la circulation en 2014 car il présentait de sérieux dangers de stabilité. "Cette situation est d’autant plus problématique que de nombreuses entreprises sont situées aux alentours et qu’elles connaissent une diminution de leur chiffre d’affaires, imputable à la perte d’accessibilité par rapport à la zone du canal, poursuit le député libéral. Le développement urbain de cette zone est pourtant considéré comme prioritaire par le Gouvernement bruxellois. C’est en somme un contre-exemple parfait de bonne gestion publique !", conclut le député libéral.