Le projet se compose de 129 logements et d'une crèche gérée par la commune qui accueillera 49 enfants.

Le projet de logements moyens et sociaux Compas a été inauguré mercredi à 11h dans le quartier Heyvaert à Anderlecht, en présence du ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort, de la secrétaire d'Etat en charge du Logement Nawal Ben Hamou (PS) et du bourgmestre Eric Tomas (PS). Les locataires et acquéreurs prendront possession des lieux début 2020, le temps de finaliser le chantier, qui avait été lancé en octobre 2017.

Il s'agit d'un partenariat public-public entre la société régionale citydev.brussels et la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB). Le projet se compose de 129 logements - 69 conventionnés et 60 logements sociaux - et d'une crèche gérée par la commune qui accueillera 49 enfants. Ce sont au total plus de 16.000 m2 de logements qui ont été créés. Le coût du projet avoisine les 35 millions d'euros.

Il a été conçu par le groupement d'architectes DDS+ - Atlante - Eole et réalisé par l'entreprise Immo Bam. Les cinq bâtiments qui le composent sont entièrement passifs. Ils sont équipés de panneaux solaires, d'une ventilation double flux, d'une toiture verte ou encore d'un système de récupération de l'eau de pluie pour le nettoyage des communs. Les bâtiments s'articulent autour d'un espace paysager et de deux nouvelles voiries publiques qui permettront de créer des connexions à travers l'îlot. "Ce projet est un bel exemple de mixité fonctionnelle et sociale", estime Benjamin Cadranel, administrateur général de citydev.brussels. "Il démontre également que les partenariats entre acteurs publics permettent de recréer une attractivité résidentielle, nécessaire à certains quartiers en Région bruxelloise tout en proposant une densification raisonnée".

Le projet met l'accent sur le lien social et la verdurisation de cet ancien quartier industriel situé dans la zone du canal. "Des familles bénéficieront d'un cadre de vie de qualité dans un quartier dense souffrant d'un manque d'espace vert", relève Yves Lemmens, directeur général de la SLRB. "Ce projet sera une des premières amorces du parc de la Senette, qui s'inscrit dans une ambition plus large de développement durable. Ce projet participe à désenclaver le quartier".