Bruxelles

La caserne se veut ouverte sur le quartier.

Une caserne de pompiers verra le jour au 409 chaussée de Mons, entre le canal et la chaussée de Mons, à Anderlecht. La Région vise la construction neuve d'environ 5 700 m² bruts, dont environ 1 300 m² pour une grande salle de sport ouverte à tous. Ce jeudi, la Société d'aménagement urbain (SAU) a publié un avis de marché public européen pour désigner l'équipe pluridisciplinaire qui sera chargée de concevoir et de suivre le chantier de construction.

"Notre ambition est de réaliser un équipement permettant aux pompiers de répondre le plus efficacement possible à leurs missions et de doter Cureghem d'un nouvel équipement tourné vers la ville, au bénéfice des habitants et des usagers du quartier", explique le Ministre-Président Rudi Vervoort (PS). "Pour ce projet, nous avons voulu se faire rencontrer les besoins du Siamu et ceux du quartiers afin d'optimiser au mieux l'usage du site et des financements publics", poursuit Pascal Smet (one.brussels), secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre l'incendie et l'Aide médicale urgente.

Les pompiers ont besoin d'une salle omnisports pour leur entraînement mais ne l'utilisent pas en permanence. Afin de l'utiliser au maximum, il a donc été convenu de l'agrandir et de l'ouvrir au public en dehors des heures dédiées au Siamu. "Le site du 409 chaussée de Mons, propriété du Siamu depuis le 7 novembre 2018, accueillera la relocalisation du Poste Avancé du Service Incendie (PASI) actuellement situé au 627 Chaussée de Mons, dont le maintien nécessiterait des rénovations très coûteuses, non envisageables, en maintenant l’activité en place. Le futur bâtiment hébergera également des services logistiques actuellement situés à la caserne de l’Etat Major à Héliport (labo masques et lingerie) pour en améliorer le confort et l’efficacité tout en libérant des surfaces à l’Héliport qui est saturé", précise encore Pascal Smet.

La procédure de sélection de l'équipe pluridisciplinaire qui se chargera du projet se déroulera en deux phases. Dans une première phase, la SAU retiendra de trois à cinq candidats maximum, qui seront appelés à remettre un avant-projet. Dans une deuxième phase, la SAU, en collaboration avec le Siamu et la commune notamment, départagera les candidats sur base de leurs avant-projets pour désigner le lauréat.