Bruxelles En juillet, le refuge anderlechtois a recueilli 43 rongeurs abandonnés, soit deux par jour.

L’été est toujours une période très agitée pour les refuges d’animaux. Avec les nombreux départs en vacances et déménagements, des centaines d’animaux se retrouvent abandonnés par leur famille. Tandis que les chiens et chats ont toujours fait l’objet de nombreux abandons, ce sont les rongeurs qui sont les plus touchés cette année. Au total, le refuge anderlechtois Veeweyde en a recueilli 43 rien qu’au mois de juillet, "soit deux par jour", précise Ludivine Nolf, porte-parole de l’association.

"L’abandon des rongeurs comme le lapin, le cobaye ou le hamster est souvent dû à un manque de temps, d’espace et d’intérêt. On constate d’ailleurs qu’il y a moins de remords chez les maîtres qui viennent abandonner un nouvel animal de compagnie. C’est très facile de convaincre quelqu’un d’acheter un rongeur, ils sont mignons, il peut y avoir un coup de cœur très vite. Mais ensuite, les maîtres se rendent compte que leur cage prend de la place, qu’il faut l’entretenir, etc." Très vite, les familles qui ont totalement craqué pour ce petit lapin ou ce cochon d’Inde en entrant dans l’animalerie se retrouvent alors dépassés et se décident à le déposer au refuge. "Très souvent, on se rend compte que les lapins n’avaient même pas d’espace pour être à l’extérieur. Ils étaient toujours dans leur cage. Ce n’est pas une vie", poursuit Ludivine Nolf en montrant l’espace externe qui est dédié aux rongeurs chez Veeweyde.

Autre problème des nouveaux animaux de compagnie : ils sont très souvent abandonnés dans la nature. "Ils sont parfois relâchés dans un parc ou dans la forêt. On remarque très vite que ce sont des rongeurs domestiques, car ils se laissent approcher. Parfois, ils sont même abandonnés dans leur cage, en pleine rue…"

Mais le mois de juillet n’a pas été uniquement un mois d’abandons. En effet, le refuge a assisté à pas moins de 105 adoptions, rien qu’au premier mois de l’été. Et en seulement six jours ouvrables en août, déjà 30 adoptions ont été effectuées. "Il y en a toujours plus qu’en hiver, car en hiver il n’y a quasiment pas d’abandons. Il y a beaucoup plus de choix en été. Les gens ont le temps, il fait beau donc on peut s’imaginer aller promener son chien, etc."

Du côté des chats , ils sont 30 à être adoptables en ce moment. "On sent aussi qu’il y a peut-être un changement des mentalités au niveau de l’abandon des chats. Comme il y a plus d’amendes, plus de caméras de surveillance, etc., la majorité des chats sont abandonnés au refuge par leur propriétaire et beaucoup moins trouvés dans la rue." En juillet, 152 chats ont été abandonnés, dont 86, déposés au refuge par le maître lui-même.

Et bonne nouvelle pour les chiens, dont les abandons n’ont pas augmenté durant l’été. La moyenne tourne toute l’année entre 50 et 60 chiens par mois, chiffre constant pendant le mois de juillet puisque le refuge en a recueilli 55. Un nombre qui reste cependant bien trop élevé.