C'est Paul Dujardin qui a été choisi au terme de la procédure de recrutement d'un "chargé de mission" pour alimenter les réflexions stratégiques à partir du 1er janvier 2022. Celui qui a dirigé depuis 2002 Bozar (Palais des Beaux-Arts de Bruxelles), se penchera sur les orientations culturelles et la revalorisation des Musées royaux d'Art et d'Histoire (MRAH).

"Les musées du Cinquantenaire sont des joyaux sous-évalués qui ont besoin d'un lifting complet. Leurs bâtiments doivent être rénovés et leur identité repensée. Une vision cohérente doit être développée quant à la place que ces institutions occupent à Bruxelles, en Belgique et en Europe", a indiqué Bruno Verbergt, le directeur général ad interim des MRAH.

L'objectif est de finaliser dans le courant de l'année 2022 les principales orientations stratégiques et opérationnelles du projet de revalorisation, à la fois des MRAH, mais aussi des autres institutions présentes au Cinquantenaire : Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA), le Musée National de l'Automobile - Autoworld Brussels ainsi que le Musée Royal de l'Armée et de l'Histoire Militaire - War Heritage Institute.

Paul Dujardin est licencié en histoire de l'art et archéologie et en sciences du management. Au cours de sa carrière, il a fondé le festival de musique contemporaine Ars Musica, a dirigé la Société philharmonique de Bruxelles et a été programmateur de l'Orchestre national de Belgique avant de devenir, en 2002, administrateur délégué et directeur artistique du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Il a cessé d'exercer à ce poste en février 2021 suite à deux motions de défiance de la part du personnel.